Dans cet article, je vous partage les 15 habitudes des gens malheureux: elles sont importantes à connaître pour pouvoir les éviter! 

Un point que nous avons, vous et moi, en commun, c’est qu’à priori, nous voulons être heureux. 

Ce qui diffère entre chacun de nous, c’est le chemin que nous allons prendre et les moyens que nous allons mettre en œuvre pour atteindre ce niveau de bien-être que auquel nous aspirons tant.

Pourquoi est-ce important de connaître les habitudes des gens qui ne sont pas heureux? 

Simplement parce que la première étape du changement, est la prise de conscience. 

Je vous mets à l’aise tout de suite: j’ai moi aussi pratiquer largement ces habitudes. 

Elles ont fait que pendant de nombreuses années, je n’ai pas vraiment été heureuse.

L’idée de cet article, est d’allumer des voyants, des petits signaux d’alerte qui vont vous amener à vous recentrer. 

En lisant ces 15 habitudes des gens malheureux, vous pourrez, dans un premier temps, identifier celles qui raisonnent en vous et regarder comment vous pourriez évoluer sur cette habitude-là. 

L’idée, ce n’est pas de vous enfoncer, ce n’est pas de culpabiliser parce que vous avez telle ou telle habitude. 

Ne perdez pas d’énergie à culpabiliser : ce serait de l’énergie perdue. 

Accueillez simplement, en pleine conscience, le fait que sur tel ou tel point, vous avez une marge d’évolution, et ensuite, mettez-vous en marche! 😉 

  • Première habitude des gens malheureux : « La critique ».

Les gens malheureux passent leur vie à critiquer et à juger les autres. 

Nous avons une machine à jugement et à critiques entre les deux oreilles mais nous avons la liberté de l’activer ou non. 

Les premiers exercices de coaching que j’ai pratiqué, à titre personnel, consistaient à ne pas critiquer et ne pas juger pendant toute une journée. 

Je vous avoue que cela a été difficile et frustrant.

Je me suis même dit :  « De quoi je vais parler si je rencontre des gens ? ». 

Cela montre à quelle point la critique peut prendre une place importante dans nos vies… 

Il s’agit vraiment d’une habitude qui coûte cher, tout simplement parce que nous récoltons ce que nous semons.

En effet, si nous dégageons une énergie de critique, nous allons récolter une énergie de critique. Nous ne participons pas à la solution en agissant de cette manière : nous faisons partie du problème. 

  • Deuxième habitude des gens malheureux : « La comparaison ».

Les gens malheureux passent également leur vie à se critiquer eux-mêmes, puis à se comparer. 

Exactement, comme si un poisson se comparait avec un oiseau, puis se disait : « Je suis nul ! Je ne sais pas voler ! ». 

Nous avons tous des capacités différentes, des qualités différentes.

Donc si nous passons notre vie à nous comparer avec un poisson en étant un oiseau, nous faisons fausse route, alors que nous avons certainement d’autres talents. 

  • Troisième habitude des gens malheureux : « Ecouter leur peur ».

En coaching, il très fréquent d’entendre des personnes dire : « Mes peurs m’empêchent d’avancer ». 

Ce à quoi je réponds que nos peurs n’ont pas la possibilité de nous barrer la route, sauf si nous leur en donnons l’autorisation. 

Les gens malheureux attendent que la peur se dissipe pour pouvoir agir. Ils n’arrivent pas à trouver la force de passer à l’action.

Ils n’ont pas fini d’attendre parce que la peur ne s’évanouit pas d’elle-même. 

Bien au contraire, elle a tendance à grandir lorsque nous l’écoutons.

  • Quatrième habitude des gens malheureux : « Vivre dans le passé ».

Les gens malheureux portent encore en eux leurs blessures du passé. 

Ils ne les ont pas apaisées et ils les traînent comme des boulets.

Chacun de nous a vécu des expériences difficiles. 

Nous ne pouvons changer notre histoire. 

Nous pouvons, en revanche, arrêter d’en souffrir. 

Les gens malheureux ne croient pas à cela: ils ruminent sans cesse ce qu’ils ont mal fait, pas fait. Ils pensent d’ailleurs souvent qu’ “à cause de leur passé”, leur présent est ce qu’il est.

  • Cinquième habitude des gens malheureux : « Envier les autres ».

Je faisais partie de ces gens qui jalousent les autres et surtout les autres femmes que je trouvais plus belles, plus intelligentes, plus riches, etc. 

Bref, toutes les femmes qui avaient tout ce que je pensais ne pas avoir. 

Jusqu’au moment où j’ai compris que tout ce que je jalousais, tout ce que j’enviais, je ne l’aurai jamais. 

Nous ne pouvons pas attirer le meilleur à nous en enviant et en jalousant les autres. 

En revanche, nous pouvons attirer le meilleur à nous en nous inspirant des autres, car il y a des réussites qui sont vraiment intéressantes et très inspirantes.

  • Sixième habitude des gens malheureux : « Se laisser envahir par les problèmes des autres ».

Les gens malheureux sont en effet de vraies éponges et les problèmes de leur conjoint, de leurs amis, de leurs collègues deviennent les leurs. Ils ne savent pas vivre pour eux-mêmes.

Ils sont gorgés de toute cette charge émotionnelle et de tout un tas de problématiques qui ne leur appartiennent pas, mais qu’ils prennent, en charge parfois (souvent), au détriment de leur propres problématiques.

  • Septième habitude des gens malheureux : « L’absence de discernement ».

Les gens malheureux ne font pas la différence entre ce qui dépend directement d’eux et sur quoi ils ont donc un vrai pouvoir d’action, et ce qui ne dépend pas directement d’eux. 

Ce discernement-là est capital pour nous sentir bien dans notre vie. 

Prenons un exemple concret pour illustrer mes propos. 

Prenez un papier et un crayon. 

Notez tout ce qui vous occupe l’esprit ,négativement en ce moment, tout ce qui vous “prend la tête”. 

Posez-vous cette question: « Dans toutes les choses qui me prennent la tête, quelles sont les celles qui dépendent directement de moi ? Celles sur lesquelles je peux directement agir ?”  A contrario, quelles sont celles qui ne dépendent pas directement de moi?

Les gens malheureux vont continuer à passer du temps et dépenser de l’énergie sur ce qui ne dépend pas d’eux, ce qu’ils ne peuvent pas changer, en oubliant complètement de concentrer leur énergie et leur temps sur ce qui dépend d’eux-mêmes.

  • Huitième habitude des gens malheureux : « Considérer comme injuste, ce qui ne l’est pas ».

Les gens malheureux ont souvent une vision biaisée de la vie. 

Ils considèrent qu’elle doit être parfaite, qu’ils devraient tout avoir : la santé, la richesse, l’amour, la joie,…. 

Quand il leur manque quelque chose, il s’agit selon eux d’une injustice. 

Comme si la vie leur en voulait personnellement, ou bien que leur manque était la faute de quelqu’un d’autre.

Ils sont souvent, par exemple, persuadés qu’ il y a une quantité d’argent bien définie dans le monde entier. Les gens malheureux vont alors penser que l’argent qu’ont les autres est de l’argent qu’eux-mêmes ne peuvent pas avoir!

Ils oublient complètement que l’abondance est infinie, qu’il y en a absolument pour tout le monde. 

Ce point peut se résumer à un comportement de “Cali Mero”: « Si ma vie ne tourne pas comme je veux, c’est vraiment injuste ! ».

  • Neuvième habitude des gens malheureux : « Ne prendre aucun recul ».

Les gens malheureux vont souvent agir sous le coup de leurs émotions. Lorsqu’ils sont en colère par exemple, ils vont agir, prendre des décisions, ou prononcer des paroles qu’ils vont souvent regretter par la suite.

Ils n’ont pas le réflexe de prendre un recul ou de maîtriser leurs émotions. 

Cela leur coûte vraiment très cher par moment. 

  • Dixième habitude des gens malheureux : « Trop de réflexion ».

Les gens malheureux pensent beaucoup, réfléchissent à ce qu’ils vont faire, à ce qu’ils pourraient faire, à ce qu’ils devraient faire… Mais ils n’agissent pas. 

Si vous voulez rendre quelqu’un malheureux, mettez-le dans l’inaction la plus totale, sans aucun projet, sans aucune réalisation personnelle. 

  • Onzième habitude des gens malheureux : « Pas de connexion avec eux-mêmes ».

Les gens malheureux ne s’apprécient souvent que très peu, voire pas du tout. ils ont une basse estime d’eux-mêmes.

Ils ne sont pas connectés à eux-mêmes : à leur corps, leur intuition, leurs émotions. 

Un moyen très simple de s’en apercevoir est d’observer notre rapport au silence.

Les gens malheureux fuient souvent les moments de solitude, les moments de silence.

Par exemple, la première chose qu’ils font en rentrant chez eux, est d’allumer la télé ou la radio. Ils veulent constamment du bruit autour d’eux.

Les gens malheureux n’ont aucun rituel pour se connecter à eux: moments de silence, de contemplation, marche en nature, méditation,…

  • Douzième habitude des gens malheureux : « S’entourer de gens négatifs ».

Nous sommes conscients de l’importance, pour nos enfants, de savoir s’entourer. 

Nous craignons souvent qu’ils fassent de mauvaises rencontres, et qu’ils soient mal influencés.

Etrange alors que nous n’en ayons pas conscience pour nous, pour nos propres relations.

Comme si c’était moins grave…

Alors que notre entourage joue un rôle capital dans notre réussite et dans notre bien-être. C’est évident que si nous ne côtoyons que des gens pessimistes, qui nous plombent le moral, qui critiquent tout et tout le monde, qui ont toutes les habitudes de cet article, cela déteint sur nous. 

Nous disons souvent : « Qui se ressemble, s’assemble».

Nous oublions que : « Qui s’assemble finit par se ressembler ». 

  • Treizième habitude des gens malheureux : « L’excusite ».

L’excusite est le fait de trouver en permanence des excuses. 

C’est un des maux les plus répandus et dévastateurs de notre société.

La bonne excuse, toujours une bonne excuse, toujours un « oui mais »…

Un moyen pour être heureux, pour avoir davantage de bien-être, est d’arrêter d’écouter nos excuses. 

  • Quatorzième habitude des gens malheureux : «La déresponsabilisation ».

Déjà victimes de l’excusite, les gens malheureux sont également atteints de la « stacause »: ils sont en permanence en train de vous expliquer que s’ils n’ont pas ce qu’ils veulent dans la vie, c’est à cause de leur enfance, à cause de leurs parents, à cause de leur conjoint, à cause de leurs enfants, à cause du système, à cause de tout le monde, sauf eux ! 

Pour les gens malheureux, il y a vraiment une déresponsabilisation qui est extraordinaire. Et pour cause: on ne nous a pas appris à prendre nos responsabilités pleinement. 

Les gens malheureux ne se sentent donc pas responsables de grand-chose, si ce n’est parfois de leur réussite. Mais quand ça commence à partir un petit peu en vrille, ils rejettent la faute sur quelqu’un d’autre. Ils rentrent très facilement dans la victimisation et dans le rôle du « pauvre petit moi ! Je n’y peux rien, etc. ».

  • Quinzième habitude des gens malheureux : « La non-confiance en eux, envers les autres et envers la vie ».

Il y a une méfiance qui est extraordinaire chez les gens malheureux. 

Ils n’ont pas conscience que la vie est juste magique, dans tous le sens du terme : magique dans le bon sens et magique aussi dans la souffrance qu’elle peut nous occasionner parfois. Ils ont des croyances, des jugements en ce qui concerne le genre humain, qui font qu’ils n’y croient plus. Ils pensent qu’il n’est pas possible de changer de vie.

Ce manque de confiance, de foi, peut entraîner une forme de résignation, un “à quoi bon “permanent qui les empêche d’aller vers le meilleur.

Cette liste n’est bien sûr pas exhaustive: elle est un passage en revue des habitudes que j’ai moi-même pu avoir, et que j’ai pu observer chez nombres de personnes malheureuses.

Je vous invite à identifier celles que vous pouvez avoir, sans vous juger, sans vous blâmer, et même sans culpabiliser. 

Nous sommes tous des êtres humains, nous pouvons tous nous retrouver à différents degrés et à différents moments de notre vie dans ces habitudes. 

Le but du jeu, est de nous alléger l’existence, en repérant nos habitudes plombantes et en les faisant évoluer pour qu’elles nous permettent de créer la vie à laquelle nous aspirons, quittant ainsi le club des gens malheureux.

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.

Pin It on Pinterest

Share This