Avez-vous l’impression de prendre les choses trop à cœur, et que cela devient de plus en plus un poids dans votre vie ? Vous sentez-vous impacté(e) émotionnellement par les événements qui se déroulent autour de vous et les choses qui vous arrivent ? Avez-vous le sentiment que vous devenez une éponge qui se remplit de problèmes et d’émotions, même parfois de ceux des autres ?

Prendre les choses trop à cœur vous tire vers le bas au quotidien et peut devenir un véritable poids pour vous, alors que prendre les choses à cœur sans exagération est quelque chose de très positif. Cela ramène de la vie dans notre existence.

J’ai pour habitude de dire que ce n’est qu’une question de curseur, que si on prend trop les choses à cœur c’est que le curseur est poussé à son extrême. On peut alors être embarqué(e) dans des émotions et des pensées extrêmement désagréables et avoir du mal à se décoller de cette souffrance.

A contrario, si on ramène le curseur dans l’autre position extrême, en disant qu’on ne veut plus du tout prendre les choses à cœur, on se coupe de ses ressentis, tel un robot, et la vie devient alors bien fade.

Il faut donc réussir à trouver un intermédiaire, le juste milieu qui permet de ne pas vous couper totalement de vos émotions et de vos ressentis, même si vous pensez être quelqu’un d’hypersensible et que tout prend des dimensions vraiment trop importantes.

Vos émotions et vos ressentis sont des boussoles. C’est pour cela qu’il est important de les conserver et de ne pas vous en détacher complètement en coupant les vannes.

Dans cet article, je vais vous livrer cinq conseils que vous pourrez appliquer quand vous aurez vraiment tendance à prendre les choses trop à cœur et qui vous permettront de remettre le curseur dans une position qui soit juste.

Ne plus prendre les choses trop à cœur en prenant du recul.

Pour pouvoir prendre du recul face aux situations pour lesquelles vous prenez les choses trop à cœur, il faut d’abord vous poser ces deux questions :

  • Est-ce si grave que ça ?

Comme nous avons le don d’embarquer pour des choses qui, en réalité, ne sont pas si graves qu’on le croit, il faut se poser la question pour s’entendre dire que non, ce n’est pas si grave.

  • Est-ce que ça aura encore de l’importance dans ma vie dans une dizaine d’années ?

Si vous vous posez cette question et que la réponse est “non”, cela va vous permettre de vous détacher de la problématique et de prendre du recul face à la situation.

Développer votre discernement.

Si vous prenez les choses trop à cœur, les problèmes des autres vont aussi pouvoir vous envahir. Pourtant, ce sont des choses sur lesquelles vous n’avez aucun pouvoir, aucun levier d’action. C’est pour cela qu’apprendre le discernement est extrêmement important pour votre santé psychologique.

Il faut donc que vous réfléchissiez à ce qui dépend de vous quand vous vous sentez débordé(e) et à faire la part des choses, entre ce qui vous appartient et ce qui n’est pas de votre ressort.

Quand on prend les choses trop à cœur, on a souvent tendance à oublier que l’autre est extrêmement puissant, et on oublie également que nous avons un potentiel illimité, même si nous n’y sommes pas souvent connectés.

Considérer les autres comme de pauvres petites choses fragiles et leur apporter de l’aide, même quand elles ne nous ont absolument rien demandé, ne fera qu’amplifier le phénomène de prendre les choses trop à cœur.

Pour cela, je vous propose un petit exercice :

Prenez une feuille et un stylo et faites deux colonnes : une avec les choses qui vous prennent la tête en ce moment, et qui dépendent de vous, une autre avec les choses qui ne vous appartiennent pas.

Cela ne doit bien entendu pas vouloir dire que vous ne devez jamais aider les autres, ni que vous devez devenir égoïste, mais simplement que le meilleur moyen d’aider quelqu’un c’est de le considérer comme une personne puissante.

De plus, il vaut mieux se décoller de sa situation car si vous êtes autant impacté(e) que lui, vous ne serez pas de bons conseils et vous risquez de manquer de discernement.

Plonger à l’intérieur de vous

Vous avez sûrement repéré des scénarios qui se répètent, des phrases que vous entendez régulièrement et qui vont toujours avoir le même impact émotionnel sur vous, ou encore des situations auxquelles vous êtes confronté(e) assez souvent et vous bouleversent à chaque fois.

Cela vient du fait qu’il y a des schémas et des blessures conscientes et inconscientes à l’intérieur de vous et qui font que vous créez ces scénarios vous-même.

C’est pour cela qu’il faut plonger en vous, pour prendre conscience et identifier vos déclencheurs, ces boutons, sur lesquels les autres sont très doués pour appuyer ! Après avoir pris conscience de vos déclencheurs, vous pourrez mieux comprendre ce qui se joue.

Je vous invite à vous inspirer de ma playlist sur ma chaîne YouTube qui est consacrée aux blessures et qui vous aidera à mieux comprendre vos déclencheurs.

Arrêter de gamberger tout le temps

Souvent, quand nous prenons les choses trop à cœur, notre mental se raconte l’histoire en boucle et nous allons gamberger dessus pendant un long moment. On se retrace toute l’histoire, on rumine, on tente d’interpréter les choses, on s’inquiète, on anticipe…

Plus on gamberge, plus on arrive à des choses qui sont complètement déraisonnables. Michel de Montaigne disait : “ma vie a été remplie de terribles malheurs, dont la plupart ne se sont jamais produits”. Ce qu’il voulait dire c’est que la plupart de ses malheurs n’ont existé que dans sa tête, à cause de sa capacité à anticiper. Il s’est donc imposé des souffrances aujourd’hui pour quelque chose qu’il pensait arriver demain, mais ces choses ne sont jamais arrivées.

Je vais vous livrer un conseil pour que vous puissiez vous faire le cadeau d’arrêter de ruminer : tenez-vous en aux faits. Posez-vous la question quand vous sentez que vous commencez à ruminer “quels sont les faits ?”. Par exemple, si une personne vous dit quelque chose, ne tentez pas d’interpréter sa phrase en ruminant mais tenez-vous en à ce qu’elle vous a dit, sans extrapoler, ni interpréter.

Ne plus prendre les choses trop à cœur en maîtrisant vos émotions

Quand vos émotions vous embarquent, quand le cerveau crée des émotions désagréables à l’intérieur de vous, vous ne maîtrisez plus vos pensées et cela a un impact sur votre santé. Il faut donc apprendre à nettoyer cela en gérant ses émotions, sans les accumuler en nous, ni les jeter sur les autres non plus.

Voyons cela comme une cocotte-minute qui contient des émotions enfouies depuis des années car elle ne veut pas embêter les autres ou parce qu’elle a peur de ce que cela va donner. Un jour, la cocotte-minute va exploser à force de retenir toutes ces émotions ! C’est pour cela qu’il faut vider cette cocotte-minute afin qu’elle n’explose pas à n’importe quel moment ou devant n’importe qui, et de manière totalement disproportionnée.

Pour apprendre à maîtriser ses émotions, il est important de bien choisir ses outils. Il y a des outils qui vous parleront et d’autres beaucoup moins. Je pense que la meilleure méthode reste l’EFT, qui est un outil qui contribue, selon moi, à un meilleur bien-être psychologique, émotionnel et physique.

Vos émotions sont un atout dont il ne faut pas avoir peur ni se contenter de les fuir, mais simplement de remettre les curseurs à un endroit qui vous permet de ne plus prendre les choses trop à cœur.

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.

Pin It on Pinterest

Share This