Le blog de Nathalie Martin

choisir bon choix

Choisir : comment être sûr.e de faire le bon choix ?

Vous avez un choix à faire et vous n’arrivez pas à choisir, vous trouverez des clés concrètes dans cet article. 

Quand nous avons un choix à faire, plusieurs options s’offrent à nous. Ce qui peut générer la peur de se tromper. Mon intention est de vous aider à faire le bon choix, parce que :

Votre vie d’aujourd’hui est le résultat de vos choix d’hier.

Nathalie MARTIN.

Nos choix ont un impact direct sur notre quotidien et sur notre avenir. 

La définition du bon choix

Dans un premier temps, je voudrais vous inviter à réfléchir sur la définition du bon choix. Car en fonction de la partie de vous qui s’exprime ce n’est pas la même signification. Si c’est notre ego, alors il va opter pour un choix qui ne fait pas peur, dans lequel il ne craint pas d’être rejeté ou jugé par les autres. C’est pour cette raison qu’il nous fait choisir en fonction des pours et des contres. Notre ego est un adepte des choix rationnels et raisonnables. 

Alors que si c’est la meilleure partie de moi, celle qui est la plus connectée à mon intuition, mes choix seront différents. Le bon choix, pour elle, est celui qui est juste pour moi. Ce qui veut dire qu’elle n’est pas dans le bien, le mal, ou le socialement correct. Ce qu’elle appelle le bon choix c’est celui qui est fait pour moi ; celui qui va servir mon évolution. 

Alors pourquoi dois-je prendre ce chemin-là ? 

C’est un chemin qui n’est pas rationnel, et qui peut nous faire peur. Mais c’est un chemin qui nous fait vibrer, sans que l’on puisse l’expliquer. 

On ne peut pas le justifier auprès des autres et c’est ce qui est compliqué. 

Je prends un exemple. Quand j’ai voulu démissionner de la fonction publique, ce choix a été totalement incompris, cependant c’est celui qui me semblait juste pour moi. C’était LE bon choix. 

Évidemment j’étais effrayée mais je sentais que c’était le meilleur pour moi. Pourquoi ? Parce que je l’ai ressenti, je ne peux pas le rationnaliser, ni l’expliquer ou me justifier. C’est aussi ça le problème pour notre ego, qui aime les choix justifiables et raisonnables, il ne veut pas être exposé aux jugements des autres. 

C’est important de clarifier cela car le bon choix est défini en fonction de la partie de moi qui l’exprime. 

Évidemment, je prône le bon choix du cœur, de l’intuition. Ce qui ne signifie pas pour autant que je ne vais pas me servir de mon intellect. 

Et quand nous faisons les choix de notre ego, ce sont ceux que l’on choisit à contrecœur. Alors plus vous ferez des choix avec le cœur et plus votre vie sera alignée, fluide et facile. Elle vous offrira un potentiel de réalisation personnelle d’autant plus important. Il faut juste se faire confiance. 

Nous avons souvent toutes les réponses en nous. Il suffit de se mettre sur pause, d’arrêter de se mentir et de se poser les bonnes questions. 

Voici deux questions qui pourraient vous aider à choisir : 

Premièrement, demandez-vous ce que vous feriez si vous n’aviez pas peur ?

Car le chemin de l’ego est celui de la peur alors que votre intuition est votre partie sacrée. Et elle n’a pas peur, elle a une confiance absolue dans la vie, elle sait quel chemin prendre. Ce qui ne veut pas dire que ça va être facile mais c’est cette voie qui va servir à votre évolution. 

Deuxièmement, que ferait la meilleure version de vous dans cette situation ? 

Si vous vous posez ces questions, à mon avis, dans 100% des cas vous aurez une vue très claire de ce que vous devez choisir parce que c’est par là que la vie vous appelle. 

Apprendre à choisir en conscience

Je sais que ça peut être confortable de croire qu’on ne sait pas quoi faire. Mais malheureusement le fait de ne pas choisir nous fait passer à côté de certaines opportunités. 

C’est pour cette raison qu’il est nécessaire d’apprendre à faire des choix en conscience, apprendre à s’écouter, se faire confiance et surtout faire confiance à la vie. 

Pour réussir à prendre la bonne décision, il faut arrêter de vouloir avoir des garanties. Notre ego en recherche parce qu’il a besoin de tout contrôler et surtout il n’a aucune confiance dans la vie. Et c’est pour cette raison que l’on voudrait être sûr.e de notre choix avant même d’emprunter le chemin. Mais pour le savoir il faut se lancer. Et nous sommes les seul.e.s à pouvoir se donner cette autorisation. L’autorisation de suivre sa voie. 

Enlever la pression

La dernière chose que je souhaite partager avec vous ; enlevez-vous la pression. Nous sommes très doué.e.s pour se mettre la pression, et notamment pour nos choix. On a l’impression de risquer notre vie à chaque fois que l’on va prendre une décision. Personnellement je me dis souvent que je n’opère personne à cœur ouvert, même si je me trompe et bien ce sera un apprentissage. Si je fais un choix en pleine conscience aujourd’hui, je suis libre de le défaire demain. Rien n’est gravé dans le marbre. Alors on s’enlève cette pression, même si notre ego nous fait croire que nous ne pourrons pas revenir en arrière !

On peut revenir en arrière sur beaucoup de décisions que nous prenons. Donc donnez-vous de la souplesse, une liberté de création. N'attendez pas d'avoir toutes les garanties pour vous assurer que ce soit le bon chemin. 

À partir du moment où rien que le fait d'envisager ce choix, vous fait vibrer, alors c'est la définition du bon choix. Et même si ça vous fait peur, ça ne signifie pas que c’est le mauvais choix, c'est juste un choix qui va vous faire grandir et qui va vous faire évoluer.

Je tiens l'intention que vous ayez le courage de pouvoir poser ce choix-là. C'est une manière de vous affirmer et de vous réaliser pleinement.

 
 

 

Accéder à mon coffret gratuit :

0 commentaires(s)

Ajouter un commentaire