Le blog de Nathalie Martin

arrêter de se vexer

Comment arrêter de se vexer ?

Dans cet article je partage avec vous des réponses à cette question. Car je sais ce que c’est d’être une personne « susceptible ». Si vous vexez facilement, lorsque vous entendez une critique négative à votre propos c’est que cela déclenche quelque chose en vous. 

C’est comme si vous receviez un coup à l’estomac et vous sentez que la pression est en train de monter. Peut-être même que vous vous sentez au bord des larmes. Et dans ce cas, soit vous laissez votre colère exploser ou alors vous vous renfermez et le gardez pour vous.  Mais dans les deux cas, cela vous fait souffrir. 

Vos relations peuvent également en subir les conséquences. Votre entourage peut être amené à vous dire ou à penser que vous vous vexez tout le temps. Et au fond de vous, vous avez aussi cette impression. Mais vous ne savez pas comment faire évoluer cela. 

L'estime de soi

Tout d’abord, sachez que je vous comprends. 

Il y a quelques années, j’étais très susceptible. Il en fallait peu pour me vexer, je me renfermais sur moi-même. J’étais capable de faire la tête pendant plusieurs jours. Mon mari pourrait témoigner. Puis en évoluant sur moi et en ayant davantage d’estime à mon égard, j’ai constaté que ma susceptibilité diminuait. C’est pour cette raison que je souhaite partager des clés concrètes avec vous dans cet article. 

Nous avons souvent tendance à rejeter la faute sur les autres. Mais quand on se vexe le problème ce n’est pas notre interlocuteur mais le fait qu’il appuie là où ça fait mal sans même en avoir conscience. Vous l’avez certainement déjà vérifié par vous-mêmes. Lorsque des personnes autour de vous, ne comprennent pas pourquoi vous vous vexez. 

Entre les faits et ce que je perçois il y a une grande différence. Donc la première chose à faire c’est de regarder ce que ça vient chercher en vous. Pourquoi est-ce que ça vous atteint autant ? 

Bien souvent, nous nous vexons car cela vient réveiller une blessure en nous. Telle qu’une mauvaise estime de soi par exemple. Il est important de regarder ce que ça génère en vous. 

Le psychanalyste Winter explique que quelqu’un qui ne se prend pas pour un égoïste se fichera d’être traité d’égoïste. 

Donc si on ne se fiche pas de certaines critiques que nous font les autres c’est que cela vient provoquer quelque chose à l’intérieur de soi. C’est pour cette raison qu’il est important de faire la paix avec nos zones d’ombres, qui demandent à être apaisées. 

Un exercice pour arrêter de se vexer tout le temps

Je vous invite alors à faire la liste des paroles qui vous ont profondément blessées et vexées, et de ce que vous vous êtes dit à ce moment-là. Quelles ont été vos pensées, vos émotions ? 

Vous découvrirez peut-être un point commun et ainsi la racine de votre susceptibilité. 

Arrêter d'interpréter

Un autre point important, c’est d’arrêter d’interpréter. Entre ce que disent vos interlocuteurs et ce vous percevez il y a une grande différence. 

Par exemple il y a quelques années lorsque mon mari me disait simplement que l’un de mes plats était trop salé, j’entendais : « Tu ne sais pas cuisiner ». De là je me vexais et je lui disais qu’il avait qu’à s’en occuper lui-même et une dispute commençait. Alors que je me suis vexée parce que j’ai mal interprété ses propos. Donc revenez-en aux faits !

Ne confondez pas ce que vous êtes et ce que vous faites. 

Nathalie MARTIN

Ce que vous faites est amené à être critiqué pour vous faire évoluer. Mais quand une personne vous donne son avis elle n’est pas en train de juger votre valeur ou qui vous êtes. 

Donc apprenez à vous en détacher. Puis si vous sentez que vous commencez à vous vexer demandez-vous quel était vraiment l’objet du jugement ? 

Par exemple si l’objet de la critique est un dossier que vous avez fait au travail, ce n’est pas vous qui êtes jugé.e mais bel et bien le dossier. 

Cela va vous permettre de vous détacher de l’émotion provoquée en vous. 

Le regard des autres

Un autre conseil, se défaire du regard des autres. 

Quand on se vexe, c’est que l’autre a vu une part de nous que l’on souhaitait cacher. 

Par exemple si on veut donner l’impression d’être parfait.e et que l’autre nous critique alors c’est qu’il a vu un de nos points faibles. Ce qu’on redoutait, c’est pour cette raison que l’on se sent blessé.e.s. Vous n’êtes pas parfait.e. Personne ne fait l’unanimité, personne n’est aimé par tout le monde. Donc acceptez qu’on puisse vous faire des remarques. L’idée est de savoir répondre à la critique. Vous trouverez une vidéo à ce sujet sur ma chaîne YouTube. 

Donc la prochaine fois où vous vous sentez vexé.e et blessé.e, appliquez ce que je vous ai transmis dans cet article. 

La respiration

Une autre clé, la respiration.

Lorsque nous sommes vexé.e.s, nos pensées vont être nombreuses, pour arrêter cela il suffit de respirer profondément. De prendre le temps de répondre, de reprendre nos esprits pour éviter de déclencher notre égo qui nous déconnecte de la réalité.

Arrêter de se vexer

Une dernière clé, demandez à l'autre ce qu'il a voulu dire. 

Avant de se vexer, je m'assure que j'ai bien compris. Parce qu'on peut arriver à interpréter et à déformer complètement les propos. Et on se vexe alors que ce n'est même pas ce que l'autre a voulu dire. 

Donc si vous voulez éviter de tomber dans ce piège, demandez à l'autre de reformuler ce qu'il vient de dire. Puis ça va lui permettre aussi de se rendre compte de ce qu'il a dit et de le modifier, afin que ce soit vraiment ce qu’il a voulu dire.

J'espère, et j'en pose l'intention, que les clés que je vous ai donné dans cet article vous permettront d'arrêter de vous vexer tout le temps parce que vous perdez énormément d'énergie. Et cette énergie vous ne pouvez pas la mettre ailleurs.

Donc ouvrez les yeux sur votre potentiel, sur la personne que vous êtes, pour garder votre énergie et la protéger afin d’avancer dans la direction que vous souhaitez.

Si vous avez aimé cet article, je vous invite à lire ceux ci-dessous :

À très bientôt !

Accéder à mon coffret gratuit :

0 commentaires(s)

Ajouter un commentaire