Le blog de Nathalie Martin

se libérer du jugement des autres

Comment se libérer du jugement des autres ?

Le jugement des autres peut parfois nous faire souffrir. C’est donc pour cette raison que nous cherchons à s’en libérer. Pour cela nous sommes prêts à faire beaucoup afin de ne plus jamais en souffrir. On fantasme sur le fait de ne plus jamais être jugés, de ne plus jamais recevoir de critique. Certains d’entre nous attendent même ce moment pour se mettre en route, pour faire leurs choix ou pour simplement être eux-mêmes. Mais à mon sens ce n’est qu’un fantasme car le jugement fait partie de l’être humain et de son fonctionnement. 

On souhaite éviter le jugement des autres alors que nous-mêmes nous sommes de véritables machines à juger. Vous pouvez en faire l’expérience dans votre journée, en identifiant le nombre de fois où vous portez un jugement. 

Il ne faut pas culpabiliser de cela, mais simplement prendre conscience que le jugement fait partie de l’être humain. C’est important d’arrêter de vivre dans le fantasme du non-jugement. Quoi que l’on fasse, on sera jugé. 

Il n’y a rien qui fasse l’unanimité. Personne dans l’histoire de l’humanité n’a fait l’unanimité alors vous ne serez pas le premier. Plus vite je suis consciente de cela, plus vite je l’accepte et plus vite je vais pouvoir vivre ma vie comme je l’entends. 

Accepter d'être jugé

Lorsque nous sommes jugés, nous avons tendance à crier à l’injustice alors qu’il s’agit simplement de l’illustration de la nature humaine. Donc le premier point important est d’accepter que quoi qu’on fasse nous serons jugés. Mais nous pouvons faire encore mieux que ça en entrant dans l’expérimentation. 

J’aime passer de nos pensées à l’expérience. Ici elle va être simple ; si je veux me libérer du jugement des autres il faut d’abord que je me libère de mes propres jugements. Je ne maîtrise pas les pensées des autres mais je peux gérer les miennes. Ce qu’il faut comprendre c’est qu’au même degré où je vais juger les autres, je reçois également des jugements. Alors plus je vais cheminer sur ma capacité à être dans le non-jugement et plus je vais avancer sur le fait que c’est ni bien ni mal. Tout est à sa place, tout à sa raison d’être. Donc plus je vais avancer là-dessus et plus je vais sortir de mes jugements et moins je vais en recevoir. 

Je sais que cela peut paraître contre intuitif car notre ego nous fait croire que le problème c’est l’autre. Ce qui nous porte à penser que c’est en faisant en sorte de ne pas être juger qu’on se libère du jugement. Mais ça ne fonctionne pas ainsi. Nous avons toutes les clés en main et l’idée est de se détacher de tous les jugements que nous pouvoir avoir par rapport à soi, à nos proches et à la vie. Le but est de passer maître dans l’art du non-jugement. Je vous préviens tout de suite c’est plus facile à dire qu’à faire. Moins juger est un sacré challenge. 

Essayer de ne pas juger

Je vous invite d’ailleurs à tester dans l’heure qui suit. Essayez de ne rien juger. Vous allez remarquer que c’est difficile car notre cerveau est habitué à mettre des étiquettes. C’est complètement humain, alors sortir de ces jugements demande beaucoup d’énergie. Surtout par rapport aux jugements que nous avons sur nous-mêmes ; on est trop comme ci, pas assez comme ça. Je vous invite d'ailleurs à lister cela pour regarder l’ensemble de votre être. Personne n’est que pure lumière. Nous sommes tous capables d’être gentil ou méchant ce n’est pas le sujet. L’important est d’accepter ce que vous avez noté et d’en prendre conscience avec beaucoup d’amour pour soi. C’est un premier pas pour se détacher de nos propres jugements. 

Le jugement ne me définit pas

Un autre point fondamental pour moi, c’est de comprendre que le jugement de l’autre ne me définit pas. Une chose que nous oublions souvent car une seule critique peut nous pousser à se poser des questions. Ce qui crée une souffrance en nous et une rancœur envers l’autres. Alors que c’est juste un fait, il me dit ce qu’il pense avec sa propre perception. 

Le problème survient à partir du moment où je m’attache à ce que l’autre me dit alors que ce jugement ne m’appartient pas. 

Ne pas faire d'interprétations hâtives

Pour se libérer du jugement, il ne faut pas interpréter ce que l’autre pense mais il faut attendre qu’il nous l’ai dit.Donc se détacher de ses interprétations. 

Puis quand je reçois un jugement qui me fais souffrir je dois aller regarder à l’intérieur de moi. On est d’accord que l’idéal serait que n’importe qui puisse me dire n’importe quoi sur moi et que je n’y porte pas d’importance. Mais étant donné que nous sommes des êtres émotionnels ce n’est pas facile à faire. Cependant au lieu de condamner l’autre quand je reçois une critique, je vais m’intéresser à ce que cela vient générer en moi. 

Est-ce qu’une partie de moi pense que ce jugement est vrai ? Est-ce une partie de moi que je ne veux pas voir ? 

Il peut s’agir d’une partie de ma personnalité que je n’accepte pas et qui demande à être acceptée et aimée pour être dépassée. Donc, je vais regarder cette partie de moi qui a besoin d'être aimé de tout le monde et je vais m’en occuper. Ce n’est pas de la faute de l’autre. C’est parce que j’ai ce fantasme et l’illusion d’être aimé de tous. Peut-être parce que je ne m’aime pas suffisamment. Mais en tous cas ce que je vais aller chercher à l’intérieur de moi est une clé d’évolution. C'est pour cette raison qu'on dit souvent que ceux qui nous ont fait le plus souffrir peuvent aussi être ceux qui nous ont fait le plus évoluer.

Un jugement est un levier d'évolution, simplement pour comprendre ce qui demande à être dépassé.

L’autre est libre de me juger exactement comme il le souhaite. Peut-être que si j’étais à sa place avec son modèle du monde, son éducation, et ses croyances je penserais la même chose de moi. Mais ça ne m’appartient pas. 

La peur du jugement

La peur du jugement était quelque chose de très présent en moi. Alors quand j’ai commencé à faire des vidéos c’était très difficile de m’exposer et d’être naturel car je me demandais en permanence ce que les autres allaient en penser. Ce qui m’empêchait d’être authentique dans mes vidéos. J’ai donc décidé d’arrêter de la fuir et la regarder en face. Quoi que je fasse je vais être jugée donc autant l’être en faisant quelque chose qui me plaît et qui me fait vibrer. Encore une fois, je ne ferais jamais l’unanimité. 

Donc comprenez que vous ne serez pas libéré du jugement le jour où les autres arrêteront de juger mais quand vous arrêterez de vous raconter des choses autour du jugement des autres. Un jugement qui ne vous définit pas. 

Pour aller encore plus loin je vous invite à vous poser cette question : Que feriez-vous si vous n’aviez pas peur d’être jugé ? 

Notez spontanément ce qui vous vient et je vais tenir l'intention avec vous d'une chose ; c'est que vous ayez le courage de faire ce que vous venez d'écrire parce que c'est à ce moment-là que vous serez vraiment libéré du jugement des autres. Ce n'est pas quand il sera plus là, c'est quand vous ferez votre vie avec et malgré ça. Et que ce ne sera plus un problème pour vous.

Si vous avez aimé cet article, je vous invite à lire ceux ci-dessous :

Accéder à mon coffret gratuit :

0 commentaires(s)

Ajouter un commentaire