Le blog de Nathalie Martin

il-est-ou-le-bonheur

Il est où le bonheur ? Il est où ... ?

C’est le titre d’une chanson mais c’est aussi le sujet de cet article. ???? Nous sommes nombreux.ses à chercher le bonheur, à lui courir après, à vouloir le vivre, à l’expérimenter. 

Je souhaite alors partager avec vous une phrase que j’ai entendue, lors d’un moment très difficile puisqu’on accompagnait des amis très chers dans un événement extrêmement douloureux. Et au cours de celui-ci, j’ai entendu une phrase qui a vraiment résonnée en moi. 

J’ai fait plusieurs vidéos sur le bonheur car je sais que de nombreuses personnes le recherchent. Je sais aussi, que nous pouvons le chercher à un endroit où il n’est pas. 

Cette phrase que j’ai entendue, je vais la partager avec vous et vous expliquer ce qui se cache derrière pour moi, toujours dans l’objectif de vous aider. 

Le bonheur est dans la relation.

Qu’est-ce que je lis dans cette phrase ?

Le bonheur est dans la relation à soi

Premièrement c’est que le bonheur est dans la relation à soi, à nous-même. Notre capacité à être en lien avec soi, à s’écouter, à prendre soin de soi, à s’aimer, à comprendre notre fonctionnement. C’est aussi arrêter de se taper dessus pour un oui ou pour un non, de culpabiliser pour la moindre petite chose. 

La relation à soi, c’est apprendre à se voir avec des yeux remplis de compassion. On a souvent un regard très dur envers nous-même. D’ailleurs, quand on se regarde dans un miroir on pose généralement notre regard sur ce qui cloche. Et la relation à soi, c’est apprendre à s’accepter. On peut faire des pieds et des mains, vous et moi, on ne changera pas notre incarnation. C’est-à-dire que l’on ne peut pas devenir quelqu’un d’autre. Je suis la personne que je suis, et la première étape pour devenir une meilleure version de moi, c’est d’avoir une vraie et belle relation avec soi. Tout comme j’aimerais l’avoir avec un.e meilleur.e ami.e. 

Est-ce que vous êtes votre meilleur.e ami.e ? Est-ce que dans votre vie, vous être votre premier.ère allié.e, votre premier soutien ? Ou est-ce que vous avez toujours besoin d’une béquille extérieure pour avancer ?

Où en êtes-vous avec votre relation avec vous-mêmes ?

Ce premier point, nous amène à ce premier questionnement : Où en êtes-vous dans votre relation avec vous-même ?

Étant une ancienne scientifique j’aime bien mesurer pour savoir d’où on part et où on va. 

Alors sur une échelle de 1 à 10, où en est votre relation à vous-même ? À quel degré est-ce que vous estimez avoir une belle relation avec vous ? 

  • 1 signifiant : je suis un.e ennemi.e pour moi 
  • 10 signifiant : je suis mon/ma meilleur.e ami.e

Faites ce constat avec bienveillance et mettez en valeur ce que vous faites bien. Puis demandez-vous comment vous pourriez augmenter ce chiffre, dès à présent. Comment pourriez-vous par une petite action ou une petite habitude améliorer votre relation avec vous-même ? 

La relation que l’on a avec soi et très liée avec la manière dont on se parle. Très liée aux pensées que l’on entretien par rapport à soi. 

Évidemment je tiens l’intention que vous puissiez avoir une belle relation avec vous. Car on cherche souvent notre mission de vie, et d’après moi, l’une des premières est d’avoir une belle relation avec soi. 

Il y a trop de personnes qui quittent leur vie sans avoir découvert l’amour de soi, et c’est vraiment triste. 

Donc parce que c’est la base de tout :

L' amour de soi, c’est aussi la base de l’amour des autres et la base de l’amour de la vie.

Nathalie MARTIN

Alors le bonheur est dans la relation que j’ai avec moi-même. 

Le bonheur est dans la relation aux autres

Deuxièmement, le bonheur est dans la relation aux autres. Nous sommes des êtres de relation et nous avons besoin d’appartenir à un groupe, de recevoir de l’amour et d’en donner. 

Il est donc aussi important de s’interroger sur la qualité de nos relations aux autres. Est-ce que j'ai des belles relations avec mon mari, avec ma femme, avec mes enfants, avec mes parents, avec mes amis, mes collègues ? 

On peut reprendre le même exercice, et se demander où en sont nos relations sur une échelle de 1 à 10. Où en êtes-vous dans votre relation de couple ? Dans votre relation avec vos enfants, vos parents, etc. ?

Des relations qu’il est toujours temps d’améliorer, en identifiant les relations qui sont conflictuelles par exemple. Si celles avec votre mari/femme, vos enfants et vos parents le sont alors il est important de revenir à soi et de se responsabiliser à 100%.

Demandez-vous ce que cela vient chercher en vous ? 

Le point commun est peut-être celui qui met l'étiquette

Je lis souvent des témoignages de personnes qui me disent avoir fait leur évolution et qu’ils/elles ont repoussé tout le monde car les personnes de leur entourage étaient toutes toxiques. 

Alors j’ai un point de vigilance par rapport à ça, parce qu’il est tout à fait possible que ceux et celles qui nous entourent ne soient pas dans la même énergie que la nôtre, ça peut être des gens qui ne nous font pas de bien, c’est une certitude. Mais en même temps si j’ai décrété que tout le monde était toxique le point commun, c’est peut-être celui qui met l’étiquette.  Alors dans un élan de protection, j'ai repoussé tout le monde, mais est-ce que c'était vraiment la solution ? Moi, je n'en suis pas sûre. Je vous laisse juger si c'est ce qui se passe en ce moment dans votre vie parce que la relation aux autres est très importante. Et le bonheur est aussi dans la relation aux autres et dans des relations apaisées.

Le bonheur est dans la relation à plus grand que soi

Troisième et dernier degré, le bonheur se trouve aussi dans la relation à plus grand que soi. 

Donc on a moi, les autres et plus grand que soi. Ce qui a été pour moi une découverte. 

Jusqu'en 2010, il n'y avait pas de plus grand que moi qui existait. C’était : « je crois ce que je vois ». Et au fur et à mesure du temps et de plus en plus maintenant, je découvre quelle force, quelle sérénité, quelle paix se cache derrière cette connexion à plus grand que soi. 

On aborde quelque chose de plus spirituel et chacun de nous a sa propre spiritualité. Pour certain.e.s, la relation à plus grand que soi, passe par une pratique religieuse, pour d'autres par la nature, les énergies... Peu importe le nom que vous donnez à ce plus grand que soi.

Le bonheur c'est croire en plus grand que soi

Alors j'ai eu comme deux vies : une vie où je n'étais pas du tout connectée à plus grand que moi, puis une vie où je le suis aujourd'hui. Et je vois la différence, le poids quand on ne croit à rien d'autre que ce que l'on voit. Je vois la force, et la facilité de la vie aussi lorsque je m'ouvre à plus grand que moi. Quand j’ai cette relation à plus grand que moi, la magie de la vie opère. Et je vois des miracles, des synchronicités. Puis je me rends compte que la vie devient de plus en plus facile. Beaucoup plus facile que lorsque nous sommes coupé.e.s de cette relation. Que ce soit à la nature, aux énergies, à l'univers, à la vie, peu importe encore une fois le nom que vous lui donnez. 

Quand je ne crois pas à plus grand que moi c'est un poids. Car j'ai l'impression que tout repose sur moi, et que je dois tout contrôler.

Alors quand on vit un épisode difficile comme celui que nous avons traversé avec nos amis et dont je vous parlais plus haut, si je ne suis pas dans une relation à plus grand que moi, je ne peux me raccrocher à rien. Et c'est vraiment très compliqué.

Donc je voulais vous partager ce qu’était venu chercher cette simple phrase, parce que pour moi, c'est porteur d'espoir, et de piste d'évolution. 

Alors si vous cherchez le bonheur demandez-vous où en sont ces trois relations. 

Je suis convaincue que vous allez trouver des clés pour avancer, cheminer, amener de la légèreté et de la paix dans votre vie. C'est l'intention que je tiens pour vous.

Accéder à mon coffret gratuit :

0 commentaires(s)

Ajouter un commentaire