Le blog de Nathalie Martin

Comment retrouver l'estime de soi

Comment retrouver l'estime de soi ? J'ai envie de vous en parler dans cette vidéo parce que je sais que de nombreuses personnes parmi vous ont une estime de soi qui est basse. Alors, c'est quoi l'estime de soi ? C'est la capacité que nous avons à reconnaître notre propre valeur. Et donc directement la capacité à nous aimer et à penser de nous. Non seulement à le penser, mais à le vivre, cette espèce de conviction que nous sommes une belle personne. De nombreuses personnes parmi nous ont une basse estime et je tiens à l'intention que cette vidéo vous donne des clés pour retrouver l'estime de vous, même si jamais vous l'avez perdue.

Je voulais donner dans quelques instants, mais avant ça, laissez-moi vous accueillir et vous… me présenter si vous me découvrez aujourd'hui dans cette vidéo, bienvenue sur ma chaîne. Mon nom est Nathalie Martin. Je suis coach en éveil de conscience et j'accompagne des hommes et des femmes qui veulent créer une vie remplie de sens, une vie qui les fait vibrer.

Je vous invite à consulter et à lire la description qui accompagne cette vidéo pour en savoir plus sur la manière dont je travaille. Et puis, si vous avez envie que nous travaillons ensemble, vous trouverez un lien pour demander gratuitement votre premier rendez-vous.

Alors, comment retrouver l'estime de soi? Avant ça, on va partir d'un constat très clair, c'est que notre éducation ne nous a pas appris à ouvrir les yeux sur notre potentiel, sur l'être absolument merveilleux, illimité et divin que nous sommes.

Au lieu de ça, on a plus appris à stigmatiser nos erreurs, à mettre la barre à un niveau tel qu’on ne peut pas l'atteindre. On recherche la perfection tout le temps. Si vous ajoutez à ça une bonne grosse blessure de rejet, comme c'est mon cas, la blessure de rejet, son impact est vraiment quand on considère qu'on n'a aucune valeur et que le monde, que nous soyons là ou pas bien pour lui, ça ne fait pas une différence.

Donc, si, en plus de cela, en plus de notre éducation, on a cette blessure de rejet, on peut en arriver à avoir l'impression d'être comme une imposture sur patte en fait. On peut en arriver à avoir l'impression d'être complètement nul. Alors maintenant, comment est-ce qu'on peut sortir de ça ? Le premier point, pour moi important, c'est de constater que tout ce que je me raconte là, tout ce que mon hamster me raconte sur moi, à quel point je suis trop ceci. Pas assez ne cela, à quel point, finalement, je ne suis pas assez globalement. Tout ça, ce n'est pas la vérité. Ce n'est qu'une perception, c'est à dire qu'on a entre les deux oreilles un filtre de perception qui biaise complètement bien ce que nous percevons de nous. Un exemple flagrant pour se rendre compte de ça, c'est l'écart qu'il y a souvent entre ce que les autres perçoivent de nous et ce que nous pensons que nous sommes réellement.

J'ai vécu toute une partie de ma vie sans aucune confiance en moi, sans aucune estime de moi. Et lorsque mes proches ont découvert que, en réalité, je ne m'aimais pas, je n'étais pas capable de voir mes qualités, malgré les apparences. Ça a été vraiment comme une stupéfaction pour eux, en tout cas.

Un grand étonnement de se dire, mais t’as tout pour être bien. T’as tout pour toi. Et puis pourtant, tu dégageais une espèce d'assurance, un esprit, une espèce de confiance en toi. C'est à dire qu’entre ce que les autres perçoivent de nous et ce que nous pensons que nous sommes, il y a souvent un écart. Donc, même si le hamster entre vos deux oreilles vous soufflent que le monde entier va bien finir par se rendre compte que vous êtes une imposture.

 

Le monde entier va bien finir par se rendre compte qu'en fait, je suis nul. Ce n'est pas une réalité ça.

C'est ce que mon hamster me raconte, mais ce n'est pas une réalité. La première chose pour gagner en estime de vous, c'est déjà d'ouvrir les yeux là-dessus. Vous ne vous voyez pas tel que vous êtes, vous ne vous voyez pas tels que les autres vous perçoivent.

Alors maintenant qu'on le sait, ça part de ce constat qu'est-ce qu'on fait pour pouvoir gagner en estime de soi ?

Le but, à mon sens, c'est d'acquérir une juste estime de nous-mêmes. En gros, ce que je pense, c'est que dans notre éducation, nous avons appris à être humbles, à avoir une espèce d'humilité, à avoir une espèce de modestie. Et c'est top. Par contre, être modeste ou être humble, ce n’est pas se taper dessus en permanence et considérer que nous sommes moins bien que les autres. Donc, une juste estime de soi, c'est considérer l'autre comme étant ni mieux ni moins bien.

Juste un être aussi divin est aussi extraordinaire que nous. Alors, pourquoi est-ce que c'est important de gagner en estime de soi ? Parce que, à mon sens, tout part de l'amour que l'on a pour nous. Et encore une fois, ce n'est pas être égoïste, ce n'est pas être narcissique, ce n'est pas se regarder dans la glace H24, puisse dire Mon Dieu, qu'est-ce que je suis extraordinaire. Ce n’est pas ça une juste estime de soi.

Donc quand je n’ai pas d'amour pour moi, mais en fait, ça se voit à tous les niveaux dans ma vie. Dans les choix que je vais faire, dans les risques que je vais oser prendre, dans les relations que je vais m'autoriser à avoir. Dans les amis que je vais m'autoriser également à avoir tout part de l'amour de soi. Tant que je ne m'aime pas, moi, je suis comme un puits sans fond. Je vais chercher ma valeur dans les yeux des autres.

Je vais être attente, je vais être en dépendance affective, donc je suis dans un espèce de cercle vicieux dont je ne trouverais à mon sens jamais la sortie vers l'extérieur. Ce n'est pas quelqu'un qui va faire que d'un coup de baguette magique, je vais me sentir être quelqu'un de bien. C'est une quête qui est vraiment intérieure et la manière dont je vais m'aimer, moi, va engendrer la manière dont je vais être capable d'entrer en relation avec les autres et d'entrer aussi en relation avec la vie.

Donc, une étape que je vous propose maintenant, c'est de prendre conscience de votre discours intérieur, c'est à dire de tout ce que vous dit votre hamster à propos de vous. C'est une vraie pollution mentale au quotidien. C'est un poids et je connais ce poids-là pour l'avoir vécu, moi aussi. Je sais ce que ça coûte et ce que ça engendre. Quand on a sans cesse cette petite voix à l'intérieur de nous qui nous dit attends encore, fais ça, t'es pas foutue de ça.

Mais qu'est-ce que t'es nul? Et qu'est-ce que t’as encore dit. Etc… Et c'est important, cette voie-là, plutôt que d'essayer de la fuir plutôt que d'essayer de la combattre. Je vais vous proposer quelque chose d'un peu contre intuitif dans cet exercice. C'est que je vais vous demander de prendre un papier, un crayon et d'aller voir ce que votre hamster vous raconte. C'est à dire qu'en gros, je ne vais pas faire comme si ce discours intérieur n'était pas là.

Je ne vais pas le diaboliser. Je ne vais pas le fuir, mais je vais le noter par écrit. Donc, si vous savez que vous avez des pensées sur vous, a t-elle, vous êtes trop ceci. Pas assez ne cela. Comme je le disais tout à l'heure, prenez le temps de prendre un papier, un crayon et de lister tout ce que, en gros, votre tête vous reproche, tous ces mauvais côtés. Une fois que vous aurez fait ça, la deuxième étape, contre intuitive elle aussi, va consister à regarder chacun des points que votre hamster vous souffle et à vous demander en quoi est-ce que c'est également une qualité que vous soyez comme ça ?

 

C'est à dire que là, ce qu'il faut bien comprendre, à mon sens, c'est qu'on a appris à fonctionner en mode binaire. C'est bien ça, c'est mal. Ça, c'est une qualité. Ça, c'est un défaut. Et de plus en plus. Ou plutôt de moins en moins. Je crois à ce système-là.

 

Il y a toujours deux faces à la médaille, comme je le dis souvent, c'est à dire que mon hamster va me dire par exemple T'es pas généreuse, t'es pas assez généreuse. Et moi, je vais essayer d'être en lutte par rapport à ça. Soit je vais m'en défendre, je vais dire non, mais ce n'est pas vrai, etc. Soit je vais vraiment me flageller et culpabiliser de ça.

Là, je vais vous proposer une troisième option, c'est à dire que vous allez noter tout ce que votre hamster vous raconte et vous allez vous dire finalement si c'était vrai, si c'est vrai que mon hamster me dit eh bien, quel est le bon côté de ça ? Quel est le bon côté du fait qu'effectivement, je manque de générosité. Parce que rien n'est uniquement noir et rien n'est uniquement blanc. Y a du gris et je vous invite vraiment à aller chercher les avantages d'être exactement tels que votre tête vous reproche d'être. Vous allez voir que déjà, ça va vous enlever pas mal la pression et vous allez arrêter de vouloir vous défendre d'être qui vous êtes.

Ensuite, un deuxième point qui est hyper important pour regagner de l'estime de soi, c'est de sortir de la comparaison avec l'autre. Quand on a une basse estime de nous-même, on a tendance à se comparer avec les autres. Puis, tant qu'à faire, on choisit quelqu'un. Par exemple, si je viens de me lancer dans un projet, je vais choisir quelqu'un qui s'est lancé il y a 15 ans. Forcément, je ne vais pas avoir l'impression d'être à la hauteur.

Puis ça marche pareil dans tous les domaines de ma vie. Je pourrais me comparer sur le physique, me comparer sur la réussite, sur l'argent, sur les compétences et je passe mon temps à vouloir être quelqu'un que je ne suis pas et à culpabiliser de ça. La comparaison n'est pas obligatoire en fait. Je ne suis pas obligé de m'imposer cette charge et cette lourdeur de la comparaison, d'autant plus que en faisant ça, je nie complètements qui je suis.

C'est à dire que certes, je n'ai pas exactement les mêmes capacités, les mêmes compétences, parce que nous avons tous notre propre joyau à offrir. Mais ce n'est pas parce que je n'ai pas celle-là que je n'en ai pas. Donc simplement que vous sortiez de cette comparaison de douleur qui vous invite à découvrir à quel point vous n'êtes encore une fois pas assez pour aller vers de l'inspiration. C'est à dire se réjouir que l'autre soit comme ça, puis se dire un jour j'aimerais être comme ça.

D'un côté, quand la comparaison est souffrante, elle vibre. Le manque de ce que je ne suis pas de l'autre côté quand je transforme la comparaison en inspiration, eh bien là, je vais vraiment pouvoir me nourrir, puis me dire j'aimerais bien avoir cet aspect-là dans ma vie. J'aimerais bien cultiver ça. Les deux vibrations sont radicalement différentes et comme je n'aurais jamais ce que je jalouse, c'est le meilleur moyen de s'en inspirer. C'est le meilleur moyen de pouvoir matérialiser certains traits de compétences.

Et le point important aussi sur la comparaison, vous l'avez déjà entendu, c'est à dire que si le poisson se compare à l'oiseau, il va se dire. Parce que je ne sais pas voler. Ouais, mais je sais nager, donc simplement d'ouvrir les yeux aussi sur vos talents, vos capacités, vos qualités. Et ça, ça va vraiment être un point extrêmement important également. Si vous séchez là-dessus, si vous avez du mal à savoir quelles sont vos qualités et vos compétences, demandez à des gens qui vous connaissent bien.

Demandez-leur quels sont, selon eux, les qualités qu'ils vous reconnaissent. Parce que parfois, on n'est pas les mieux placés pour voir nos qualités. On a besoin d'un regard bienveillant, extérieur. Vous pouvez aussi si vous n'avez pas des personnes sous la main, vous rappelez de ce qu'on vous a déjà dit sur vous. Vous savez typiquement le genre de choses où vous avez botté en touche. Vous n'avez pas voulu recevoir le compliment parce que quand on a une mauvaise estime de soi, on a du mal avec les compliments. Vous n'avez pas voulu le recevoir, mais quelqu'un vous avez dit à un moment donné que vous aviez telle ou telle qualité. Prenez le temps de réintégrer ça, prenez le temps également la prochaine fois qu'on vous fera un compliment, simplement de dire merci ! Simplement de l'accueillir et de ne pas le rejeter. Ça aussi, c'est un levier en termes d'estime de soi, d'être capable, simplement de dire merci. Lorsque je reçois un compliment.

Un autre point important pour l'estime de vous-même, c'est de valider à quel endroit est ce que vous mettez la barre ? Parce que souvent, quand je flingue moi-même l'estime de soi, c'est que je mets la barre à un niveau qu'il m'est impossible d'atteindre. Donc, je passe mon temps à être déçu et je passe mon temps à me trouver nul simplement parce que n'importe qui, dans le même contexte, se trouverait nul aussi, puisque la barre, elle est simplement trop haute.

Donc, c'est vraiment stressant quand on est en échec permanent. Mais c'est nous qui créons ce propre échec là. Donc, prenez un domaine où vous avez l'impression de vous sentir nuls et demandez-vous quels sont vos critères de réussite. C’est-à-dire en gros, qu'est-ce qu'il faudrait qu'il se passe pour que vous ayez l'impression d'avoir réussi dans ce domaine-là et vous listait tout. Et demandez-vous simplement si c'est humain ce que vous venez d'écrire. Ça m'est arrivé de faire cet exercice là avec des mamans, par exemple, et simplement le fait de lister tout ce qu'elles devaient faire, tout ce qu'elles s'imposaient pour être une bonne mère.

Elles réalisaient qu’une personne humaine n'était pas capable de ça. Une personne humaine n'était pas capable de ne jamais avoir d'émotions, jamais un mot plus haut que l'autre être corvéable à merci et être disponible en permanence. Personne, en tant qu'être humain, ne serait capable de ça.

Donc, mettez la barre à un moment ou à un endroit où, effectivement. Oui, c'est le challengeant parce que je ne vais pas viser la facilité, mon évolution est importante, donc à un moment ou un endroit pardon où c’est challengeant mais ce n'est pas non plus. Il ne faut pas être un robot pour atteindre les résultats que vous attendez de vous.

Un autre point important puisqu'on parle de bar. On parle d'objectif, on parle de résultats. C'est important de dissocier vos résultats et votre valeur. Je ne deviens pas quelqu'un de bien parce que j'ai créé une entreprise. Je ne deviens pas quelqu'un de bien parce que j'ai atteint mon objectif.

Je suis déjà quelqu'un de bien et ça, c'est important d'en obtenir cette conviction pour ne pas courir sans cesse après des objectifs qui sont là pour me valoriser, pour déterminer ma valeur. Je n'ai pas besoin de ça, en fait.

Donc, apprenez vraiment à différencier vos résultats de qui vous êtes réellement. Ça va vraiment beaucoup vous aider, en terme, quand vous considérez avoir eu un échec, par exemple parce que la mauvaise estime peut aussi venir d'ici. C'est à dire que quand je considère que quand j'ai un échec, je considère que je suis nul et donc je suis en train de plomber mon estime de moi.

Faites bien la différence entre ce que vous faites et qui vous êtes, c'est à dire votre propre valeur.

En gros, on pourrait se dire que pour avoir une belle estime de soi, à mon sens, le but du jeu, c'est de devenir sa meilleure amie ou son meilleur ami. A quel degré est-ce qu'en ce moment, dans votre vie, vous avez l'impression que vous êtes vraiment une amie qui est loyale? Une amie digne de confiance ?

Une amie qui est là pour vous ? Pour moi, la clé de l'estime de soi et pour vraiment retrouver l'estime de soi, c'est apprendre à devenir sa ou son meilleur ami. Et c'est un exercice que je peux vous proposer.

 Après avoir vu cette vidéo, c'est simplement vous dire à différents moments de la journée ou quand vous avez un choix à faire ou quand vous avez fait ce que vous pouvez catégoriser comme étant une erreur. Simplement de vous dire comment est-ce que je pourrais être ma meilleure amie aujourd'hui ? Et si vous faites ça chaque jour à chacune de vos décisions. Bientôt, vous verrez que ce sera même plus un sujet, en fait l'estime de soi. Ce sera même plus un sujet de savoir si vous vous aimez ou pas, même plus une question de savoir si vous avez de la valeur ou pas, ce sera une évidence.

Et encore une fois, ce jour-là, ça ne voudra pas dire que vous êtes devenu quelqu'un de complètement imbuvable qui se regarde dans la glace H24 ah là là mais qu'est-ce que je suis extraordinaire ! Ce n'est pas le but. On a autre chose à faire de bien plus utile pour nous et pour le monde que ça. Mais la première chose et souvent, on cherche notre mission de vie. Pour moi, la première de nos missions de vie, c'est à côté de la valeur que nous avons, c'est d'être capable de se dire et de quitter sa vie en se disant j'ai aimé en fait. J'ai aimé être qui j'étais et j'ai aimé ma propre compagnie avant d'aller rechercher la compagnie des autres pour combler un vide énorme en moi.

 

Un deuxième exercice que je vous propose aujourd'hui. C'est un exercice comme l'exercice du miroir.

Vous savez à quel point on peut être dur quand on se regarde dans le miroir. Il suffit de regarder à quel endroit vont se poser nos yeux. Quand on croise une glace généralement Bingo, nos yeux vont se poser exactement sur ce qu'on aime, pas de nous. Puis tout le reste, on ne va pas le voir. Ce que je vais vous proposer, c'est de vous regarder autrement dans le miroir, mais de faire un petit préalable avant un préalable puissant même.

C'est à dire que vous allez simplement vous mettre face à votre miroir. Puis fermez vos yeux en pensant à quelqu'un que vous aimez profondément, que vous aimez de manière inconditionnelle. Si vous avez un mari, une femme, ça peut être cette personne. Si vous avez des enfants, ça peut être vos enfants. Simplement, en fermant vos yeux, vous allez faire apparaître le visage de cette personne-là qui vous est vraiment chère et pour qui, pour le coup, vous êtes vraiment une amie extraordinaire et simplement ressentir le plaisir que cette personne-là soit dans votre vie, simplement ressentir l'amour que vous avez pour cette personne-là.

Et vraiment, prenez quelques secondes, quelques minutes pour vivre cet amour-là, vous en réjouir, puis avoir vraiment énormément de gratitude pour cette relation qui est dans votre vie. Et lorsque vous aurez fait ça simplement, vous allez ouvrir vos yeux pour vous regarder avec ces yeux-là. Pas avec les yeux durs que l'on peut avoir parfois, pas avec les yeux qui vont se fixer sur les défauts, mais avec des yeux qui sont remplis d'amour, puis remplis de gratitude pour partager la vie de cette personne-là.

Parce que c'est ce que vous faites. Puis ça, c'est une certitude vous êtes la seule personne avec qui vous êtes certain, certaine de passer le reste de votre vie. Vous ne pensez pas que ça vaut le coup d'apprendre à aimer le chemin avec cette personne-là plutôt que d'être en tension tout le temps parce que vous avez l'impression que vous êtes trop ou pas assez. Vous êtes assez, vous êtes juste assez. Et si vous avez envie de changer, ça va pouvoir se faire.

Mais le point de départ, c'est de vous accepter aujourd'hui tel que vous êtes et de vous aimer de cette manière-là. Si vous voulez aller encore plus loin, je vais mettre dans les descriptions qui accompagnent cette vidéo un lien pour télécharger mon guide de l'estime de soi. Vous verrez qu'il y a une quinzaine d'exercices à l'intérieur qui vont vraiment vous permettre d'avancer efficacement, puis de pouvoir simplement ouvrir les yeux sur votre propre valeur et sur l'être extraordinaire que vous êtes.

C'est l'intention que je tienne pour vous. Si cette vidéo vous a aidé, je vous invite à la likez, la partager, la commenter en faisant ça, vous m'aider à apporter une contribution de plus en plus grande et je vous en remercie du fond du cœur a très vite.

 



Accéder à mon coffret gratuit :

0 commentaires(s)

Ajouter un commentaire