Le blog de Nathalie Martin

Se simplifier la vie, une question : Qui je veux-être ?

Vous avez envie d’amener de la légèreté dans votre vie ? De la faire bouger vraiment ! Dans cet article, je partage avec vous une question simple, qui peut vraiment vous changer la vie. Afin de vous rapprocher de la personne, que vous avez envie d'être !

Comment se simplifier la vie ? 

Une simple question peut tout changer parce qu’elle fait émerger des prises de conscience. Je sais que parfois c’est compliqué d’avancer, on transforme alors notre vie en quelque chose de difficile. On serre les dents pour pouvoir aller de l’avant, et vous le savez si vous me suivez depuis un moment, ce n’est pas du tout ma manière de concevoir l’existence.

Je pars du principe que la vie peut être beaucoup plus facile. Et je me suis souvent posée des questions pour essayer de me faire cheminer. Je vous avoue que la question que je vais vous partager, fait partie de celles qui ont vraiment changées ma manière de prendre mes décisions et ma manière de concevoir ma vie.

Elle va vous amener des pistes pour faire des choix, afin que ce soit plus facile pour vous de savoir clairement quelle direction vous devez prendre. Elle va vous permettre de monter vos vibrations parce que si vous suivez les recherches en physique quantique, si vous connaissez la loi de l’attraction, vous savez qu’on attire ce qui vibre à la même fréquence que soi.

Cette question va vous permettre de vous auto coacher, c’est-à-dire de vous faire prendre conscience de vos mauvaises habitudes.

Alors c’est quoi cette question ? Elle est toute simple. La question à laquelle je vais vous demander de répondre, c’est : «  Qui je veux  être ? »

Qui je veux -être ? 

En quoi cette question peut nous simplifier la vie ?

Tout d’abord, pour qu’elle soit puissante, je vous invite à y répondre vraiment. Parce que cette question, et vous le ressentez peut-être, est très complexe. « Qui je veux être, moi ? »

Vous vous êtes sans doute déjà posé la question « qui suis-je ? ». Il arrive que nous ne puissions y répondre, et ça peut faire peur. C’est vraiment angoissant d’avoir l’impression de ne pas savoir qui l’on est. Et si vous n’arrivez pas à répondre à cette question je vous invite à vous demander : « Qui j’ai envie d’être, moi ? Quelle femme/quel homme j’ai envie d’être ? »

C’est une question qui mérite d’être traitée, et pas seulement mentalement mais par écrit. Prenez le temps d’y répondre concrètement, en dressant le portrait idéal de la meilleure version de vous-même.

Par « meilleure » j’entends, une version mise à jour, vous n’allez pas devenir quelqu’un d’autre mais vous allez juste être « vous » dans une version plus élaborée et qui vous plaît davantage.

Engagez-vous avec vous-même à prendre le temps de dresser le portrait de cette meilleure version de vous.

Prise de conscience, comment cette version peut vous aider ?

Faire des choix 

Dans un premier temps, elle vous aidera lorsque vous aurez un choix à faire. Parfois, on a l’impression, de ne pas savoir ce que l’on doit faire. Ce qui n’est pas vrai, une partie de nous brouille les pistes. Mais au fond, quand on est parfaitement connecté à qui l’on est, à la meilleure version de nous, et à notre intuition, on sait ce que l’on doit faire. Mais ça peut nous faire peur. Donc la prochaine fois que vous aurez une décision à prendre, et  que votre pilote automatique vous fera croire que vous ne savez pas du tout quoi choisir, demandez-vous que ferait la meilleure version de vous-même.

Monter vos vibrations

Dans un second temps, elle vous permettra de monter vos vibrations. Le fait de penser à la meilleure version de vous, ou de relire le portrait que vous aurez écrit, va vous permettre de vous y connecter. Les journées où l’on ne va pas bien, le simple fait de se reconnecter à cette meilleure version de soi, permet de se rendre compte que même cette version 2.0 de nous, aurait des journées compliquées. Une vie sans problèmes, ça n’existe pas. Mais que ferait la meilleure version de moi dans ces moments-là ? Comment se comporterait-elle ? Et rien que ça, contribuera à monter vos vibrations même dans les journées plus difficiles.

S'auto-coacher

Puis cette meilleure version de vous, va aussi vous aider à vous auto coacher. Il n’y a rien de plus puissant que de devenir son propre coach. Et c’est ce qui me tient à cœur à travers ces articles, vous apprendre à vous auto coacher. Au-delà de ça, je crois à la puissance du coaching extérieur pour amener un autre angle de vision.

Si la meilleure version de moi, est davantage bienveillante envers moi et envers les autres et que je me surprends à critiquer, blâmer, mépriser, jalouser, ça me permet de me demander «  qui je veux être dans cette situation-là. Rappelle-toi de la femme/de l’homme que tu as envie d’être ! » Et je vous assure que ça permet de reprendre le contrôle lorsque le mode pilote automatique prend le dessus.

C’est une question qui est obsédante, positivement, qui ne me lâche pas et qui me permet d’avoir une ligne de conduite et de garder le cap aussi souvent que possible. Même si votre mode pilote automatique va certainement essayer de vous faire croire, que c’est plus facile à dire qu’à faire.

Est-ce que c’est parce que c’est plus facile à dire qu’à faire que je ne vais pas le faire ? Vous connaissez mon point de vue à ce sujet.

Qui je veux-être : question difficile pour notre mode pilote automatique

C’est une question qui apporte énormément, qui permet de passer notre vie au niveau supérieur, mais en même temps elle peut être pénible.

Prise de décisions

Elle est pénible, pour notre pilote automatique parce que parfois ça nous arrange de ne pas prendre de décisions. Car tant que l’on ne prend pas de décision, on ne s’expose pas. On ne fait pas ce qui nous effraie. Et on pense que l’on ne sait pas ce que l’on doit faire, donc on reste dans le statu quo. Mais quand on se pose la question de : « que ferait la meilleure version de moi ? » Et qu’une réponse évidente nous vient, alors on peut avancer. Mais il n’empêche que cette réponse peut nous faire peur.

Suivre notre intuition, peut nous effrayer. Et la peur ne disparaît pas avec cette question. Elle éclaircit le chemin, mais c’est à nous de trouver le courage d’avancer.

Donc, cette question, ne résout pas tout, elle donne juste des réponses.

Se fixer un cap

Cette question peut également être pénible. Parce qu’elle nous fixe un cap, une ligne de conduite, et une partie de nous n’aime pas ça, avoir une ligne de conduite. Je parle de notre mode pilote automatique, qui lui aime se lâcher, critiquer, et parfois même juger.

Parfois, c’est normal d’en avoir marre de faire des efforts. Ce n’est pas parce que l’on se pose cette question de « qui je veux être »  que notre pilote automatique ne va jamais remporter la mise. Puis que l’on va toujours garder notre ligne de conduite. Mais, si sur dix fois où je me pose cette question, elle m’éclaircit le chemin sept fois, ou huit fois. C’est toujours ça de gagner. On ne va pas devenir quelqu’un de parfait juste en se posant cette question. Mais si votre objectif est de savoir prendre des décisions, parce que je sais que parfois on est convaincu.e qu’on ne sait pas quoi choisir. Cette question vous permet de prendre des décisions plus facilement, de ramener de la légèreté dans votre vie, simplement en se disant «  je veux être qui, moi ? ».

Se simplifier la vie

Donc c’est pour ça que je voulais la partager avec vous, dans cet article. Parce que c’est une question qui a métamorphosé ma vie. Qui m’a appris à prendre de la hauteur. Qui m’a permis d’incarner davantage la meilleure version de moi. Puisque c’est quelque chose qui me tient à cœur, simplement de sentir que j’évolue. Et je sais qu’à vous aussi.

Je tiens l’intention que cette question vous aide à amener votre vie au niveau supérieur au sens où vous l’entendez.

0 commentaires(s)

Ajouter un commentaire