Le blog de Nathalie Martin

Le bonheur ; comment être sûr.e qu'on l'a trouvé ?

Bonheur ; comment le trouver ?

Comment être sûr.e que l’on a trouvé le bonheur ? C’est une question que l’on me pose souvent, parce que nous cherchons tous le bonheur. Et lorsqu’on a trouvé quelque chose qui y ressemble, on peut se demander si c’est enfin ça. Alors si vous aussi, vous vous posez cette question, je vous invite à lire cet article.

Qu'est-ce que le bonheur ?

Le bonheur c’est ce à quoi nous aspirons tous. Nous mettons alors beaucoup d’énergie à le chercher, et à le créer. Puis quand nous l’avons trouvé, on peut en douter, nous avons parfois besoin d’être rassuré.e. Et tant que nous ne le sommes pas, on doute, et on prend un peu de recul par rapport à notre vie et alors notre mental prend le contrôle : « Est-ce vraiment ça le bonheur ?»

Arrêter de se poser trop de questions ... 

Finalement l’idée de se demander si nous l'avons vraiment trouvé, est très révélatrice de notre manière de fonctionner. On se pose beaucoup de questions.  Et c'est aussi une manière d’être, de s’interroger sur tout.

Ce qui est génial c’est que cela nous amène à évoluer, mais le revers de la médaille est que ça peut aussi nous amener à intellectualiser tout ce que nous sommes en train de vivre, notre bonheur y compris.

Alors la question : « Est-ce que j’ai vraiment trouvé le bonheur ? » est intéressante parce qu’elle peut nous conforter dans nos choix. Mais elle nous coupe également du moment présent. Puisque si on s’interroge sur notre bonheur, nous ne sommes alors plus en train de vivre l’instant présent, l’instant qui nous faisait justement ressentir du bonheur. Cette question va alors nous coller le doute, y compris dans les bons moments.

Je me souviens d’un échange que j’ai eu avec une femme. Elle me disait qu’elle était d’un naturel stressé, alors les moments où elle ne l’est pas l’interpellent. Elle se demande alors pourquoi elle ne stresse pas.

Ces questions peuvent vraiment nous gâcher les bons moments, et peuvent être fatigantes. Parce que notre mental prend le contrôle et notre énergie descend alors en flèche.

Alors comment faire pour trouver des vraies réponses à cette question ?

S'interroger sur ce que l'on cherche 

Avant de savoir si on a trouvé le bonheur, nous devrions savoir ce que l’on cherche. Parce qu’il est possible que nous l’ayons trouvé sans même nous en rendre compte.

Votre définition du bonheur

Alors c’est important de vous interroger, et c’est la première question que j’ai pour vous :

« C’est quoi pour vous le bonheur ? »

Au-delà des clichés de réussite qu’on essaye de nous vendre; quelle est votre définition du bonheur ? A mon sens c’est important d’y répondre par écrit.

Je ne suis pas adepte du bonheur « prêt à porter », celui pour lequel il faut rentrer dans des cases. Je l’ai expérimenté, et j’ai cru que ça me rendrait heureuse mais ce n’était pas le cas. Et peut-être que vous l’avez vérifier vous aussi, mais ça ne rend pas heureux.se de vouloir rentrer dans des cases à tout prix, il manque sans cesse quelque chose. Donc je suis beaucoup plus partisane du bonheur « sur-mesure ».

La définition du bonheur n’est pas universelle. Votre définition n’est donc pas la mienne. Alors prenez le temps de savoir si vous l'avez trouvé, et quels sont les critères qui vous montreront que vous l’avez trouvé.

Chercher le bonheur dans nos ressentis

Un autre point important, c’est qu'intellectuellement nous n’avons pas toutes les réponses. On peut se demander pendant des jours, voire des mois ou même des années, si l’on a trouvé le bonheur sans trouver de réponse. Je suis intimement convaincue que notre tête n’a pas toutes les réponses. Je crois de moins en moins au mental omniprésent, omnipuissant.

Interroger notre corps

Concernant le bonheur, nous avons tendance à avoir des critères extérieurs : « je serai heureux le jour où j’aurai ça/ où je pourrai faire ça » mais finalement notre bonheur n’est pas intellectuel. Il se trouve dans les ressentis.

Donc si vous vous demandez si vous avez trouvé le bonheur, et bien n’interrogez pas votre tête mais votre corps.

Demandez-vous simplement comment vous vous sentez dans votre vie ? Si vous vous sentez bien, si vous sentez que votre vie à du sens pour vous, si vous vous sentez léger, simplement heureux d’avoir la vie que vous avez ?

C’est très caractéristique aussi de notre volonté de vouloir tout contrôler. On voudrait avoir des cases à cocher qui nous disent « si j’ai coché tout ça, c’est le bonheur au sens où tout le monde l’entend et je suis normal ». Je vous invite à vous détacher de cela. C’est votre corps qui va vous dire, par l’intermédiaire de vos ressentis et de vos émotions, si vous êtes bien dans votre vie. Pour moi, c’est le moyen le plus sûr d’être certain.e que vous êtes au bon endroit, et que vous êtes vraiment en train d’expérimenter le bonheur.

Le bonheur n'est pas une destination

Un autre point important, à mon sens, est de comprendre que :

"Le bonheur n’est pas une destination, mais un chemin. "

Nathalie MARTIN

D’après moi, nous n'allons pas voir une pancarte d’arrivée avec écrit : « ça y est je suis arrivé.e au bonheur et il ne repartira jamais ! » C’est quelque chose qui est en mouvement. Ce qui peut nous faire ressentir du bonheur à un moment donné de notre vie, peut ne plus nous en faire ressentir aujourd’hui.

C’est éphémère et finalement c’est une question de globalité pour soi. On l'a trouvé si notre vie a du sens pour nous. Si malgré les coups durs, on aime notre vie, ce que l’on a construit et ce que l’on expérimente.

Alors pour moi c’est ça la définition du bonheur, et ce n’est que la mienne que je partage avec vous.

Nous sommes humains et notre vie ne peut pas être faite que de bons moments. L’important est de comprendre que nous aurons beaucoup plus de hauts que de bas parce que nous aurons acquis un état d’esprit propice au bonheur.

Faites confiance à votre corps

La définition du bonheur est faite avec des mots, ce qui peut paraître bien fade par rapport à nos ressentis. Alors faites confiance à votre corps !

Interrogez-vous pour savoir si, malgré les coups durs, vous sentez que votre corps est simplement en train de profiter et d’aimer votre vie. Et peu importe ce que vous avez construit, que ce ne soit pas dans les critères de la société, des conditionnements, ou des schémas. L’important est d’arrêter de chercher les réponses dans votre tête, pour aller les chercher dans votre corps. Parce que c’est là qu’elles se trouvent !

0 commentaires(s)

Ajouter un commentaire