Le blog de Nathalie Martin

manque de temps

Le manque de temps

« Je n’ai pas le temps ! » une phrase qui reflète le manque de temps et qui revient régulièrement dans nos conversations. À mon sens c’est l’une des plus répandues de la langue française. 

  • « Je voudrais faire du sport, mais je n’ai pas le temps. »
  • « J'aimerais avancer sur mes projets, mais je n’ai pas le temps. »
  • « Je voudrais passer du temps en famille, mais je n’ai pas le temps ». 

Certains d’entre nous attendent la retraite avec impatience pour retrouver du temps. Mais quand on connaît des personnes retraitées on s’aperçoit que eux aussi nous disent qu’ils manquent de temps. Cette impression de manquer de temps est vraiment généralisée. 

Pourquoi on manque de temps ?

Vous le savez je ne porte aucun jugement dans cet article, moi non plus je n’avais pas le temps quand j’étais enseignante. Je n’avais pas le temps de faire du bénévolat, de faire du sport, de m’occuper de moi, de m’engager auprès des écoles de mes enfantes … Puis j’ai découvert que ce n’était qu’une impression, finalement je pouvais travailler tout en prenant du temps pour faire du sport, pour être avec mes enfants, et aussi pour m’engager

Sortir de ce manque de temps permanent est vraiment bénéfique car on vit dans un rythme effréné. On enchaîne les « Il faut » et les « Je dois », en étant sans cesse dans l’action. Ce qui génère en nous une grande source de stress. Mais notre organisme n’est pas fait pour vivre ainsi car le manque de temps est un état d’esprit. 

De plus vivre de cette façon nous amène à être dans l’anticipation et nous prive de l’instant présent. Je me souviens, avant, lorsque je jouais avec mes enfants il m’arrivait de penser à tout ce que j’avais à faire ensuite. Donc j’étais présente physiquement mais mentalement je n’étais plus en train de profiter du moment que nous partagions ensemble. 

Je vous invite également à sortir de ce manque de temps car cela nous coûte nos rêves. Puisqu'il concerne uniquement ce qui est essentiel pour nous. Notamment nos rêves ou les grands changements que l’on veut mettre en place dans notre vie. 

Donc cette impression de manquer de temps nous coûte cher. Même si ce comportement résonne chez un bon nombre d’entre nous et que nous pourrions le considérer comme la normalité, je vous invite à en sortir. Et le premier pas, peut être d’y mettre de la conscience. 

Comprendre l'utilisation de notre temps

Je vous propose de faire un exercice si vous vous sentez concernés par cette impression de manque de temps. Il vous suffit de prendre un papier et un crayon afin de répondre par écrit à cette question : Vous n’avez pas le temps de faire quoi ? 

Je vous invite à lister ce pour quoi vous n’avez pas eu de temps ces dernières semaines. 

La deuxième étape est de relire à voix haute ce que vous venez d’inscrire sur votre feuille. Ensuite constatez ce que vous ressentez. Puis demandez-vous si ce que avez listé est essentiel pour vous. 

Ce qui n'est pas essentiel pour nous

Nous allons traiter les deux réponses. Par exemple si vous avez écrit : "Je n'ai pas le temps de faire du bénévolat " cela peut ne pas être essentiel pour vous. Ce n’est peut-être pas votre priorité du moment et ne vous jugez pas pour cela. C’est important d’avoir beaucoup de clarté et d’authenticité à ce sujet afin de ramener votre puissance ainsi que votre pouvoir de décision. 

C’est vous qui décidez et vous avez le droit de décider, pour le moment, que ce n’est pas votre priorité. L’important à cette étape de l’exercice, est d’arrêter de subir. Pour retrouver votre puissance, votre responsabilité à 100% et choisir en conscience d’utiliser son temps à autre chose. 

Si j’ai choisi cet exemple du bénévolat c’est parce qu’il y a quelques années je pensais aussi que je n’avais pas le temps d’en faire. Mais en réalité ce n’était tout simplement pas pour moi. Je ne me sentais pas concerné par le bénévolat à l’époque car j’étais plus préoccupée par moi et ma vie de famille. Ce qui me donnais l’impression de subir les choses alors qu’en y ajoutant de la conscience j’ai compris que je faisais juste un autre choix. 

Donc c’est ce que je vous invite à faire pour cet exercice. Barrez tout ce que vous choisissez en conscience de ne pas faire. Reprenez votre pouvoir de décision. 

Ce qui est essentiel à nos yeux

Ensuite nous allons travailler sur les choses qui sont vraiment importantes à vos yeux ; mais pour lesquelles vous ne prenez pas de temps. Comme faire du sport alors que vous vous sentez mal dans votre peau, ne pas prendre le temps de voir vos amis, alors que ça vous tient à cœur. Ou encore ne pas mettre en place les actions qui demandent à l’être pour un projet qui vous anime. 

Il se peut que ce soit de l’auto sabotage car le manque de temps est une manière de se donner de bonnes excuses pour ne pas aller vers ce qui est challengeant pour nous. 

Si vous avez envie de réaliser un projet mais que vous ne passez pas de temps à le développer c’est sans doute parce qu’une partie de vous est effrayée. Ainsi elle s’organise pour que vous manquiez toujours de temps. 

Dans la plupart des cas, on s’aperçoit que le manque de temps concerne ce qui est important pour nous. Or pour toutes nos obligations, les « Il faut » et les « Je dois » on ne se laisse pas le choix. Nous trouverons toujours du temps pour nos enfants, notre conjoint ou notre travail. Mais concernant ce qui nous fait vibrer on remet sans cesse à plus tard. Un comportement qu’il est important de mettre en lumière afin de ne plus le reproduire.

En finir avec le manque de temps

À partir d’aujourd’hui je vous invite à vous corriger en disant plutôt « je ne prends pas le temps ». Et demandez-vous ce que vous priorisez dans votre vie quand vous choisissez de ne pas prendre de temps pour ce qui compte à vos yeux. 

Ainsi vous allez reprendre votre pouvoir et réajuster vos actions. Vous êtes le personnage principal de votre vie donc votre agenda doit être le reflet de ce qui est important pour vous. Puisque la manière dont vous gérer votre temps révèle l’attention et l’amour que vous vous portez.

Donc prenez ne serait-ce que dix minutes pour vous, n’attendez pas d’avoir un créneau de trois heures. Ainsi vous pourrez vous assurer que les graines que vous semez sont en corrélation avec ce que vous vous voulez récolter plus tard. 

Je sais que beaucoup de personnes ont l'impression de manquer de temps mais ce n'est que le résultat de notre perception, de notre rapport au temps. Essayez l’exercice que je vous ai proposé et je tiens l'intention qu’il vous permette de faire des choix en conscience et des choix éclairés sur l’utilisation de votre temps. Parce qu'on a tous 24 heures par jour. Et ce qui change d'une personne à une autre, c'est la manière dont nous allons les utiliser.

Si vous avez aimé cet article, je vous invite à lire ceux ci-dessous :

Accéder à mon coffret gratuit :

0 commentaires(s)

Ajouter un commentaire