Le blog de Nathalie Martin

gérer sa colère

Comment gérer sa colère ?

Nous avons tous déjà eu une montée de colère, au point de se sentir révolté. Mais quand on regarde autour de nous, nous avons des raisons d’être en colère. On peut se sentir très en colère face à toute la violence, et les injustices présentes dans le monde. Une colère que nous avons du mal à gérer car on ne nous a pas appris à maîtriser nos émotions. Alors elle peut vraiment nous ronger de l’intérieur, et c’est quelque chose qu’on sent dans notre corps. Cela change alors nos pensées ainsi que les interactions que nous avons avec les autres car la colère nous rend plus irritables. Ce qui peut donc engendrer des conséquences dans plusieurs domaines de notre vie. 

Arrêter d’essayer de gérer sa colère

Ce premier conseil peut paraître contre intuitif mais essayer de gérer sa colère signifie souvent tenter de la contenir. Or vous avez déjà sans doute constaté qu’agir ainsi ne fonctionne pas tellement. Maintenir sa colère fait de nous des cocottes-minute, on accumule jusqu’au moment où on arrive à bout et de ce fait on explose. Sauf que ce n’était pas forcément au bon moment, ni la bonne personne que nous avions en face de nous. 

Donc quand on essaye de gérer notre colère nous sommes souvent confrontés au phénomène de la cocotte-minute. Ce que je vous conseille alors c’est d’arrêter de vouloir la gérer afin de commencer à la maîtriser. 

Passer du contrôle à la maîtrise de sa colère

À mon sens, l’enjeu est de passer du contrôle à la maîtrise. On essaye de contrôler notre colère comme on essaye de tout contrôler dans notre vie. Ce qui bloque notre colère, alors que c’est une décharge d’énergie que je vais pouvoir accueillir avec la maîtrise. 

Ce qui a changé entre le moment où j’essayais de contrôler et maintenant le moment où je maîtrise, c’est que j’arrête de lutter. J’arrête de résister et j’ouvre les yeux sur le fait que je ressens de la colère. En agissant ainsi j’ai cette vigilance de me dire que je l’accueille mais je ne la laisse pas s’installer en moi. C’est un peu comme un ami de passage. 

Or si je suis dans le contrôle il y a une partie de moi qui va avoir envie de se rouler dedans même si ce n’est pas confortable et que ça ne mène nulle part. L’inconvénient est que je ne vais pas sortir de cette colère. Je vais avoir cette émotion qui va entraîner des pensées qui vont renforcer ma colère. Je suis alors dans une spirale infernale qui fait que je peux rester dans cette colère pendant des heures, des jours, des mois, voire des années. Nous connaissons tous des personnes qui sont en colère pour quelque chose qui s’est produit il y a plusieurs années. Elle est donc devenue une maison émotionnelle au lieu d’être un simple ami de passage. 

Placer le curseur au bon endroit

Si vous me suivez depuis un moment vous savez que tout est une question de curseur. Donc il est important que notre curseur soit au juste milieu entre ; je ne fais pas semblant de ne pas voir ma colère et je me roule dedans afin de faire en sorte qu’elle puisse perdurer. 

La juste place du curseur est ; je la vois, je l’accueille mais je refuse de me laisser envahir. Votre ego est sans doute en train de vous dire que c’est plus facile à dire qu’à faire mais l’idée est de créer le changement dans le quotidien. Donc ça demande un effort d’en sortir, mais c’est un effort temporaire qui va vous apporter énormément de légèreté et de libération face à cette émotion. 

Pourquoi est-ce important d’en sortir ? 

La science évolue énormément ces dernières années et on sait aujourd’hui que nos émotions ont un impact sur notre santé psychologique mais aussi physique. Elles ont un impact sur notre ADN. Donc raison de plus pour arrêter de s’empoisonner et de se pourrir la santé et l’esprit avec des émotions dont on n’a pas su quoi faire. 

Comment faire pour en sortir ?

Différents outils existent aujourd’hui. Vous connaissez peut-être l’EFT, si cela vous intéresse je vous invite à aller visionner ma vidéo à ce sujet. 

On peut aussi, crier, aller dehors, dessiner, écrire, faire du sport, peu importe. L’idée est de la faire sortir pour qu’elle ne nous impact pas. Le but étant de revenir au calme ; afin de recevoir le message de mon émotion. 

Nos émotions nous délivrent un message

Une émotion aussi désagréable soit elle, est là pour nous transmettre un message. Si c’est une émotion agréable alors cela signifie que je suis à la bonne place. Cependant si l’émotion est désagréable alors cela signifie que des choses demandent à être réalignées, guéries ou à dépassées. La leçon n’est jamais sur les autres mais elle est bien là pour nous. 

Donc une fois que la décharge est passée il est essentiel de se demander ce que venait me dire cette émotion. Parfois nous avons la réponse quand on se demande qu’est-ce qui fait que j’en suis venu à ressentir ça ?

Si vous avez la réponse, je vous invite à la noter par écrit pour en garder la trace. Vous aurez peut-être le courage de rectifier le tir, ou pas. Peu importe mais en tout cas, vous aurez la trace de ce que la Vie venait vous dire. Ce qui vous apportera du calme, de la stabilité et encore plus d’évolution. Même si vous n’avez pas la réponse tout de suite au moins vous pourrez vivre vos émotions en conscience. 

Et c'est de cette façon que vous pourrez passer de l'envie de gérer votre colère à la maîtrise de votre colère, c'est-à-dire qu'elle va pouvoir vous servir. Elle a une utilité. Elle va pouvoir vous servir dans votre évolution si vous l'abordez de la plus belle des manières et en conscience. J'espère que cet article vous a aidé et va vous aider sur le concret de votre quotidien à créer ce changement et passer de la gestion à la maîtrise de votre colère.

Si vous avez aimé cet article, je vous invite à lire ceux ci-dessous :

Accéder à mon coffret gratuit :

0 commentaires(s)

Ajouter un commentaire