Le blog de Nathalie Martin

inquiétude

Inquiétude : comment en sortir ?

Comment vaincre l'inquiétude ?

L’inquiétude, le stress, l’angoisse, sont des émotions qui font parties de votre quotidien ? Dans cet article je tiens l’intention de partager avec vous des clés concrètes afin que vous ne soyez plus inquiet.e et que vous puissiez vivre votre vie avec davantage de lucidité. 

Quand nous sommes inquiet.e.s, c’est que nous avons des pensées négatives. On se projette dans le futur et dans des scénarios catastrophes. Cela a alors un impact sur notre quotidien. 

Tout d’abord, l’inquiétude est inconfortable à vivre car elle génère des émotions très désagréable. Elle a donc généralement un impact sur notre sommeil, sur notre alimentation. Soit je n’arrive plus à manger ou à l’inverse je mange énormément. 

Elle peut aussi avoir des conséquences sur nos relations car je suis moins patient.e, moins réceptif.ve. 

L’inquiétude impacte également nos actions. Elle peut mener vers deux situations. L’une où je suis paralysé.e par mes inquiétudes et de ce fait je suis incapable de passer à l’action. L’autre où je ne vais pas mener les bonnes actions par manque de lucidité. Je vais donc être poussé.e à faire des choses sous le coup de la peur. Mais ces actions ne seront pas alignées avec ce que je ressens. 

L’annihilation de notre capacité à réagir, à créer ce que l’on veut, est une autre conséquence de l’inquiétude. Cela est dû à la loi de l’attraction, étant donné que je crée ce qui vibre à la même fréquence que moi. Si je me concentre sur mes inquiétudes, sur ce que je ne veux pas dans la vie, alors je suis déjà en train de participer à sa création. 

Nous n’avons donc aucun intérêt à rester bloqué.e.s dans nos inquiétudes. 

Alors comment en sortir ? 

Sortir de l'inquiétude

Le premier point est de réaliser que nos pensées négatives ne sont pas à bannir car elles peuvent nous aider à anticiper. 

Quand j’ai quitté la fonction publique, j’étais évidemment inquiète. Mais ces inquiétudes m’ont poussées à faire de mon mieux afin de réaliser ce que je voulais vraiment. 

Ces pensées négatives m’ont donc amenées à me dépasser, à ne pas m’écouter et à mettre en place des actions qui étaient nécessaires. 

Ce qu’il faut comprendre c’est que nos pensées négatives ont leur place, elles sont légitimes. Cependant il est important de les limiter afin qu’elles ne deviennent pas destructrices. 

Pour ce faire, je vous propose un exercice. Il consiste à laisser votre cerveau s’inquiéter. Prenez un papier et un crayon et laissez votre cerveau se lâcher. Notez toutes ses inquiétudes. 

Premier point ; je le laisse faire car tous ceux à quoi je résiste, persiste. Alors je fais cet exercice. 

Deuxième point ; une fois que vous avez listé toutes vos inquiétudes, je vous invite à faire le tri. Parmi ces dernières certaines sont complètement irrationnelles, donc barrez-les. En revanche d’autres sont légitimes car elles pourraient se produire. 

Passer en "mode solution"

Pour celles-ci demandez-vous quelles seraient vos options si cela se produit ?

Quelles seraient vos possibilités ? 

Pour chaque inquiétude plausible, vous écrivez la stratégie que vous allez adopter si elle se produit. Ainsi vous allez sortir de votre impuissance, et passer du mode « problème » au mode « solution ». Vous allez vous reconnecter à votre puissance ! 

Nous ne sommes pas victimes des circonstances et quoi qu’il se passe dans le futur, nous aurons la possibilité de nous adapter. 

Cet exercice vous reconnecte à votre pouvoir de création car c’est vous qui décidez ! Ainsi vous ne serez pas pris.e au dépourvu si ces inquiétudes se réalisent, puisque vous aurez déjà pensé à une stratégie. Vous aurez donc un coup d’avance. 

Une fois que vous aurez fait cet exercice vous pourrez ranger cette feuille pour la reprendre le jour où l’une de ces inquiétudes se produirait. 

Maintenant que nous avons envisagé le pire, nous allons nous concentrer sur le meilleur. Sur ce que vous voulez vraiment. 

Donc prenez une autre feuille et écrivez ce que vous voulez créer. Que voulez-vous vivre ? 

L'idée est ; je prévois le pire, je l'anticipe, pour arrêter de me concentrer dessus et mettre mon énergie au bon endroit. En créant ce que je veux vraiment dans ma vie. 

Si vous pensez que cet article peut aider d'autres personnes qui sont inquiètes, n’hésitez pas à le partager. Puis si vous voulez aller plus loin, vous pouvez télécharger mon coffret "3 clés pour redonner du sens à votre vie". 

Si vous avez aimé cet article, je vous invite à lire ceux ci-dessous :

 

 

Accéder à mon coffret gratuit :

2 commentaires(s)

Ajouter un commentaire