Le blog de Nathalie Martin

pardonner quelqu'un qui nous a fait du mal

Comment pardonner quelqu'un qui nous a fait du mal ?

Cela vous est sans doute arrivé de ne pas réussir à pardonner. Nous avons tous déjà été heurté, blessé par un de nos proches. On n’arrive pas à oublier et on rumine sans cesse à ce propos. Puis quand on y pense, nos ressentis et nos émotions non digérées resurgissent de nouveau. Ce qui peut nous amener à en vouloir à une personne à laquelle nous tenons. On reste bloqué sur ce qui s’est passé, et il nous est impossible de lui accorder notre pardon. Malgré que nous ayons conscience que cela engendre une perte d’énergie inutile. 

Nous vivons alors des émotions très fortes. Pour vous aider à les libérer je vous invite à regarder mes vidéos YouTube sur la pratique de l’EFT ou encore des bonhommes allumettes. 

Au travers de cet article, je souhaite que nous ayons une approche différente que celles de ces vidéos. À la fin de cet article vous découvrirez alors un exercice que votre ego ne va pas apprécier mais qui est très puissant et efficace pour vous libérer. Vous avez bien d’autres choses à faire que de continuer votre route alourdie par cet événement. 

Soyons clairs, pardonner ce n’est pas oublier. Le but du pardon est de continuer à avancer avec légèreté. 

Qu'est-ce que le pardon ?

Dans un premier temps, nous allons nous intéresser à votre vision du pardon. Pour certains d’entre nous, pardonner ne fait pas partie de leur personnalité. Mais il est important de comprendre qu’ici il n’est pas question d’avoir raison ou tort. La clé est de vous demander : est-ce que c’est bon pour moi ?

Donc si la réponse est non, vous n’avez aucune raison de continuer à vous imposer ça. De plus la personne qui vous a blessée n’y pense peut-être même plus. Peut-être qu’elle avance avec légèreté alors que vous vous restez coincé sur cet événement. Ne pas pardonner vous dessert uniquement vous. 

Première étape : « Qu’est-ce qui se passerait si vous pardonniez ? »

Je vous invite à répondre à cette question par écrit. Pour commencer il est important de changer vos croyances. Des croyances telles que : « Si je pardonne, je vais oublier. » « Si je pardonne, il va recommencer. » 

Pour aller plus loin je vous invite à retrouver ma vidéo sur ma chaîne YouTube à ce sujet. 

Si vous avez besoin de vous motiver, demandez-vous aussi ce que ça vous coûte de ne pas pardonner ; en temps, en pensées, en énergie. Toute l'énergie que vous mettez à vous accrocher à cet événement du passé, vous ne pouvez pas la mettre ailleurs. 

Deuxième étape : identifiez ce que vous coûte le fait de ne pas pardonner

Souhaitez-vous continuer dans ce sens ?

Si vous n’avez pas envie, si vous ne souhaitez pas mettre de l'énergie, de temps à pardonner et si vous voulez vous accrocher au fait d'avoir raison. Il n'y a aucun problème. Vous êtes libre de le faire. Foutez-vous la paix avec les : « il faut » et les « je dois » pour aller vraiment dans ce qui est bon pour vous et vers ce que vous souhaitez. Si vous décidez aujourd'hui que le prix à payer est trop lourd, vous pouvez décider d'arrêter de le payer.

Même si vous ne savez pas comment, je tiens l’intention qu’au travers de cet article vous aurez des clés concrètes. Quand on se pose les bonnes questions, on trouve les bonnes réponses.

La question « Comment je fais pour pardonner ? » est beaucoup plus productive que « Pourquoi il m’a fait ça ? »

Il a fait ça parce qu'il est ce qu'il est, et parce qu'avec son degré de conscience, c'était la chose la plus alignée pour lui à faire et la plus cohérente en fonction de ses croyances, son vécu, son passé, en fonction de ce joli petit package. Donc arrêtez de vous demander pourquoi et orientez-vous vers le comment. Si vous décidez que vous avez envie de vous alléger, parce que vous avez assez souffert, ruminé pour un truc qui s'est passé hier ou il y a 15 ans, je vais vous inviter à faire un exercice. Un exercice que votre tête ne va pas aimer. Mais testez-le malgré tout. 

Un exercice pour pardonner

Ne tombez pas dans le panneau de la facilité. Cet exercice consiste à lister tous les bénéfices que la situation vous a apportés. L'altercation que vous avez eu avec une personne, par exemple. La relation que vous avez eu avec un parent, peu importe. Aussi souffrant que ce soit, cette situation a eu des bénéfices. Elle vous a rapporté des avantages. Votre tête vous dit certainement l’inverse. Mais rappelez à votre tête que chaque médaille a toujours deux faces. Il y a des coups et c'est parce que vous regardez uniquement ces coups que vous avez du mal à pardonner. Mais il y a aussi des bénéfices ! Prenez le temps de vous de les écrire. " Peut-être que parce que j'ai vécu ça, je suis plus compréhensive avec les autres qui vivent la même chose, qui ressentent la même douleur " par exemple.

Lister les bénéfices

Listez 15, 20, 30 bénéfices que vous ressortez de cette situation. Alors, est ce que c'est 15 ? Est-ce que c'est 20 ? Est-ce que c'est 30 ? Je ne sais pas ! Mais votre corps va vous le dire. C'est-à-dire que si vous jouez le jeu avec curiosité et ouverture, sans attentes, vous allez sentir que quelque chose lâche dans votre corps. 

J'ai fait cet exercice avec une personne d'un de mes programmes de coaching et elle n'avait jamais envisagé ça. Elle était très remontée par rapport à son ex-mari. Elle n'avait jamais envisagé que ce qu'elle avait vécu avait apporté des bénéfices. Mais elle a réalisé qu’il n'y avait peut-être pas grand-chose à pardonner, parce que oui il y avait eu des coups, mais il y avait eu aussi des bénéfices. Et c'est un changement spectaculaire d'énergie. Elle récupère son énergie et elle récupère son temps. Elle laisse aller ce qui fait partie du passé. Ainsi elle va pouvoir réaliser qu'elle est riche de ça aujourd'hui et qu'il lui appartient de construire la suite.

On le dit souvent, les personnes qui nous ont fait le plus souffrir sont les personnes qui sont là pour nous enseigner le plus de choses. C'est fondamental d'être dans cette énergie, voire même de faire l'exercice que je vous propose parce que vous allez vous apercevoir qu’il n’y a en fait pas grand-chose à pardonner !  

Faire preuve de curiosité et d'ouverture d'esprit

Je sais que c'est perturbant pour notre mental qui pense en bien ou en mal et que ça demande un effort de ne pas s'arrêter à un seul bénéfice. Mais faire cet effort, est quelque chose d'extrêmement puissant qui vous libèrera. C'est l'intention que je tiens pour vous ; d'avoir une belle place, non pas pour ce qui appartient au passé, mais pour ce qui appartient au futur. Un futur qui est entre vos mains et que vous êtes libre de construire comme bon vous semble.

Si vous avez aimé cet article, je vous invite à lire ceux ci-dessous :

Accéder à mon coffret gratuit :

0 commentaires(s)

Ajouter un commentaire