Aujourd’hui je souhaiterais aborder le sujet de nos relations, plus particulièrement de voir comment nous pouvons avoir de bonnes relations avec les autres, car j’ai reçu récemment une question qui me disait : “Pourquoi nos relations avec les autres sont toujours si compliquées ?”.

Vous l’avez sûrement déjà remarqué, l’être humain est complexe, surtout lorsqu’il manque de conscience et d’éveil de conscience. D’ailleurs, quand nous manquons de conscience, nous fonctionnons en mode pilote automatique et de ce fait, nous ne créons pas notre existence, nous sommes en réaction permanente car c’est notre égo qui gère notre vie.

Dans les relations que nous entretenons avec les autres, si nous n’avons pas de conscience et que nous sommes en pilote automatique à 100%, cela devient très compliqué. Pour se rendre compte de cela, il suffit d’observer deux personnes qui sont en train d’avoir une altercation. Tout de suite, on peut apercevoir que finalement, c’est bien leurs deux égos qui sont en train de combattre.

Le mode pilote automatique est le mode de la plupart des personnes. Fort heureusement, les choses sont en train de bouger car les gens entreprennent de plus en plus un chemin d’éveil de conscience, ce qui facilitera grandement nos capacités à avoir de bonnes relations avec les autres.

Les relations que nous avons autour de nous sont là pour nous faire évoluer et pour nous faire remarquer ce qui résonne à l’intérieur de nous. C’est également à cause de cela que nos relations peuvent parfois être compliquées, car elles sont là comme “outils d’évolution” auxquelles il faut malheureusement être confronté pour évoluer. Nous sommes aussi amené à côtoyer notre part d’ombre à certains moments, ce qui nous pousse à avoir des relations complexes.

En ayant pris connaissance de cela, comment pouvons-nous faire pour avoir de bonnes relations avec les autres ?

Avoir de bonnes relations avec soi 

Ce premier point est la base de tout. Avoir de bonnes relations avec les autres commence par en avoir avec soi-même.

Dans un premier temps, ce que je vous encourage vivement à faire avant de vous intéressez aux relations que vous entretenez avec les autres, c’est de regarder à quoi ressemble votre relation avec vous-même. Posez-vous cette question : “Suis-je à mon écoute ?” afin de savoir si vous êtes attentif à vous même ou si au contraire, il y a comme une coupure qui s’est faite entre le corps et l’esprit et que vous n’écoutez plus les signaux de votre corps. Lorsque vous êtes fatigué ou que vous avez faim par exemple, écoutez-vous les sensations que vous ressentez ?

Il en est de même pour la compassion. Êtes-vous compatissant envers vous ou bien êtes-vous dur et exigeant envers vous-même au point de n’attendre que la perfection ? Cette question est très importante car ce que vous faites à vous-même, vous le faites subir aux autres aussi. 

C’est pour cela que lorsqu’on veut apaiser ses relations avec les autres, le point de départ est de d’abord regarder la relation que l’on a avec nous, pour s’apercevoir de ce qu’on se fait subir et par conséquent, ce qu’on fait subir aux autres. 

C’est un peu comme quand on fait un état des lieux, si on veut changer on regarde d’abord d’où on part. Le principal est de le faire avec compassion et bienveillance envers soi car il n’est pas nécessaire de se culpabiliser lorsqu’on s’aperçoit qu’effectivement, on ne s’écoute pas et on est dur avec soi. Cela n’a pas vraiment d’intérêt et fait souvent perdre du temps et de l’énergie.

Faites simplement l’état des lieux de vos relations avec votre fort intérieur, cela vous permettra de comprendre pourquoi vos relations avec les autres ne sont pas fluides, et surtout pour comprendre comment vous pouvez les faire évoluer.

Soyez conscient que l’autre n’est pas vous

Vous allez probablement penser que vous en avez bien conscience et que vous savez que vous et les autres sont bien différents. Pourtant, on a souvent tendance à oublier que l’autre n’est pas nous car il n’a pas eu la même éducation que nous, il n’a pas nos blessures, ni notre histoire, il n’a pas non plus nos rêves ou nos envies.

Spirituellement parlant, l’autre est aussi divin que nous, sauf que ce côté divin est enfoui sous des couches de blessures, sous tout un historique, sous des croyances, etc, qui font qu’en apparence on va avoir deux personnalités radicalement différentes. L’autre n’a pas forcément le même fonctionnement que moi ni les mêmes opinions. D’ailleurs, ce n’est pas parce qu’il pense différemment de vous que vous avez forcément raison et lui tort, ni qu’un jour il réalisera combien vous aviez raison. 

Cette pensée là est une démarche de l’égo, donc il faut comprendre que si vous étiez l’autre, avec son degré de conscience, vous agiriez exactement de la même manière.

Ce qui a le plus tendance à dégrader nos relations c’est le fait de croire qu’on sait le chemin que l’autre devrait prendre et que, de ce fait, on donne des conseils, on rumine en disant “ce n’est pas du tout ça qu’il devrait faire, il ne devrait pas prendre ce job là, il ne devrait pas suivre cette voie-là”.

Il vaut mieux éviter de penser à la place de l’autre, de croire et de savoir ce qui est mieux pour lui car on ne connaît pas son chemin.

Ne pas attendre des autres ce qu’ils ne peuvent pas nous donner

On a souvent tendance à vouloir changer l’autre, à avoir des attentes envers lui. Que ce soit parce qu’il prononce la phrase magique pour nous montrer qu’il nous soutient ou bien qu’il soit vraiment à la hauteur de nos attentes, cela ne crée que de la déception et de la frustration car avec des attentes, on n’a pas fini d’attendre ! Cela peut également détériorer la relation car on ne pourra pas en vouloir à l’autre.

Bien souvent, il y a des attentes qui sont au-delà de ce que l’autre peut nous donner. Que “l’autre” soit votre compagnon, vos enfants, vos parents, vos amis, etc, s’il est vraiment dans ses peurs et que vous faites quelque chose qui lui semble impossible et déraisonnable, il ne sera pas en mesure de vous encourager. Par conséquent,  si vous attendez de lui des encouragements, il ne sera pas possible pour lui de répondre à vos attentes.

Idem si vous attendez quelque chose de la part de quelqu’un qui traduirait un niveau de conscience plus élevé que celui qu’il a en ce moment, il ne pourra pas vous le donner. Cela se produit plus généralement dans les couples où il y a un décalage de chemin d’éveil. Cela ne signifie pas pour autant qu’il y en a un qui est meilleur que l’autre ni plus avancé, mais tout simplement qu’il y a des degrés de conscience différents.

Si on attend d’une personne qu’elle est une réaction digne d’un être éveillé alors qu’elle n’est pas sur un chemin de conscience, la relation avec cette personne risque de se détériorer parce que nous allons nourrir des attentes, des rancœurs et des frustrations.

Pour avoir de bonnes relations, il faut nettoyez vos relations

On a l’habitude d’accumuler les choses au sein de nos relations. Si on a connu une personne il y a une dizaine d’années, on a un passé commun avec elle, on a vécu des choses ensemble, parfois des choses souffrantes pour lesquelles on a gardé des rancœurs. Ses rancœurs, on a tendance à les scléroser, à les figer dans le temps et à les accumuler, ce qui fait que notre relation ne peut pas évoluer parce qu’on pense savoir comment est l’autre.

Souvent, notre vision de cette personne remonte à plusieurs mois, voir plusieurs années dans certains cas. Le fait de figer cela fait que notre relation n’est pas saine au niveau conscient car il peut y avoir des choses qui nous dépassent dans nos relations.

Cela a dû déjà vous arriver d’avoir une relation conflictuelle avec un collègue de travail avant de découvrir qu’en réalité il vous fait penser à un ancien copain, ou à un de vos parents, sur certains aspects. Ce qui veut dire qu’à ce moment là, cette relation vient entrer en résonance en vous avec des choses que vous avez déjà connu. 

Je vous invite donc à nettoyer ces relations en utilisant différents outils, par exemple la technique des bonhommes allumettes dont je vous ai parlé dans une vidéo sur ma chaîne YouTube.

Il existe aussi la méthode très connue qui s’appelle “Ho’oponopono”. C’est une technique de libération hawaïenne de plus en plus utilisée en occident et qui consiste en un simple phrase découpée en quatre morceaux. Cette phrase, vous allez la prononcer quand vous sentirez que vous avez une relation qui n’est pas saine avec quelqu’un. Ces quatre morceaux de phrases sont : “Je t’aime, je suis désolé, pardonne-moi s’il te plait, merci”. Bien sûr, ce n’est pas vraiment à la personne avec qui la relation est compliquée que vous allez le dire, car il serait difficile de dire “je t’aime” lors d’un conflit ! Cette phrase, c’est à la vie que vous la dites.

Je vous encourage à retenir ces quatre morceaux de phrases et de les tester lorsque vous sentez qu’une relation devient complexe. Cela devrait améliorer les choses et vous permettre d’avoir de bonnes relations et de faire évoluer les choses dans le bon sens.

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.

Pin It on Pinterest

Share This