1
  • Facebook
  • Twitter
  • Buffer
  • Google+
  • Pinterest
  • LinkedIn
  • Tumblr
Quand le Monde s’affole, on peut facilement avoir l’impression que l’on ne maîtrise rien, que l’on subit ce qui se passe à l’extérieur de nous. On oublie alors que nous sommes les créateurs de notre vie.
La semaine passée, j’étais en séance de coaching avec une de mes clientes. Alors qu’elle m’expliquait que certaines choses dans sa vie ne lui convenaient pas, une métaphore m’est venue et je veux vous la partager, car je crois qu’elle peut vous aider.
La voici :
La vie de chacun de nous est un tableau dont nous sommes le peintre.
Ce qui signifie que si nous trouvons le tableau moche, c’est notre responsabilité. Vous noterez que je parle de RESPONSABILITÉ, pas de « faute ». La nuance est de taille : la faute implique la culpabilité, et la culpabilité ne mène absolument à rien. Elle n’implique que lamentations et perte d’énergie. Si le tableau de ma vie n’est pas à mon goût, le regarder en étant remplie de culpabilité ne résoudra pas le problème, bien au contraire. De la même manière, regarder le tableau des autres en les enviant et en me disant que, eux ils ont de la chance, ne fera pas avancer ma situation. Dans les deux cas, je ne ferai qu’augmenter ma frustration, et mon manque de confiance dans mes talents de peintre.
Comment faire alors?
1. Prenez la responsabilité à 100 % (oui : 100 %) du fait qu’il ne nous plait pas : arrêtez de condamner la peinture, le fabricant de la toile, la météo, l’éclairage… Vous trouvez votre tableau moche, et c’est vous qui tenez le pinceau, choisissez la toile et les couleurs : la qualité de votre œuvre est donc votre pleine et entière responsabilité.
2. Observez le tableau :
• Quels sont les points dont vous êtes satisfaite? Tout n’est probablement pas à refaire 😉 Voyez les aspects que vous avez réussis et mettez-les en lumière. Cela vous évitera de tomber dans le piège de votre égo qui veut vous faire croire que vous êtes une piètre peintre qui ne réussit rien.
• Quels sont les points que vous voulez changer? Listez ce qui ne vous convient pas aujourd’hui sur le tableau de votre vie. Que voudriez-vous faire de ces points? Les éliminer? Les faire évoluer? Comment? À quoi ressemblerait votre tableau idéal?
3. Qu’allez-vous changer dans votre manière de peindre? Vous venez de réaliser que votre tableau ne vous convient pas. En toute logique, si vous continuez d’utiliser les mêmes outils, et si vous ne changez rien à votre manière de peindre, votre œuvre ne va pas s’arranger et nous pouvons déjà prévoir que votre frustration ne va aller qu’en grandissant. Si vous voulez être fière de ce que vous créez, vous allez devoir CHANGER quelque chose dans votre manière de faire. Allez-vous changer d’outils? De support? Votre manière de voir les choses? Peu importe, mais vous allez avoir à CHANGER, c’est certain.

Ce que je veux vous transmettre dans cette métaphore, c’est que nous sommes responsables à 100 % de notre vie. Bien sûr, notre égo nous fait croire le contraire et reporte la responsabilité sur nos parents, notre enfance, notre éducation, notre conjoint, nos enfants, le gouvernement, le Monde… Plus vite nous comprenons que tout ce qu’il nous raconte est de la foutaise, plus vite nous nous reconnectons à notre immense pouvoir de création. C’est la clé pour que notre vie puisse évoluer dans un sens juste pour nous, et pour que nous puissions nous éteindre quand notre moment sera venu, avec l’immense gratitude d’avoir eu la chance de peindre ce tableau magnifique qu’est notre vie, et la fierté de laisser cette œuvre au Monde.

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.

Pin It on Pinterest

Share This