1
  • Facebook
  • Twitter
  • Buffer
  • Google+
  • Pinterest
  • LinkedIn
  • Tumblr
Nous entendons beaucoup parler de l’ego, dans de nombreux livres, conférences… Certains prétendent qu’il est là pour nous protéger, d’autres pour nous détruire, et au final on ne sait plus très bien ce que c’est, ni quel est son rôle. Cette partie de nous-même peut-elle vraiment devenir notre alliée?
Il y a quelques années encore, je ne savais pas ce qu’était l’ego. J’étais restée sur la notion que quelqu’un qui possédait un ego était un être imbu de sa personne, qui ne pensait qu’à lui-même. Je ne me sentais donc pas concernée du tout ! Je ne me doutais pas que mon ego était le maître absolu de ma vie, sans même que j’en sois consciente.
Lorsque j’ai découvert sa présence, j’ai réalisé l’impact négatif qu’il jouait dans ma vie. Je vous les partage aujourd’hui pour que vous puissiez mesurer si vous aussi, vous souffrez d’une prise de pouvoir « égotique » !
Voici comment reconnaître un ego au pouvoir:

  • Il nous maintient dans la peur : peur de manquer, peur de la mort, de la maladie …
  • Il nous promène dans le temps : pour l’ego le moment présent n’existe pas. Il passe son temps à nous ramener dans le passé avec les regrets et les peines qui y sont attachées, ou bien il nous projette dans le futur en imaginant des scénarios catastrophes.
  • Il ne voit que l’attaque : Pour lui, la vie est un combat. Nous sommes menacés en permanence, par les autres ou l’environnement. Il est en mode « survie », toujours prêt à « se défendre par l’attaque ». Pour lui, son attaque est légitime. Le nombre de conflits sur la route est une parfaite illustration de ce point. Comment peut-on raisonnablement être prêt à se battre pour une vitesse trop élevée, trop faible ou une priorité non respectée ? L’ego, lui, est non seulement prêt à ça, mais en plus, il nous baigne dans l’illusion que nous avons raison. Ce qui nous emmène naturellement au point suivant…
  • Il est convaincu d’avoir toujours raison : plutôt mourir que d’admettre ses torts. Lui seul détient la vérité, les autres n’ont rien compris. Il est même prêt à mentir, à déformer la vérité pour ne pas admettre ses erreurs.
  • Il croit que « le problème, c’est les autres » ! Aucun doute là-dessus ! Lorsque nous nous sentons mal après une altercation avec quelqu’un par exemple, il nous fait croire que c’est à cause de cette personne, que c’est elle qui nous a mise en colère. C’est faux. Cette personne n’est qu’un déclencheur d’une souffrance qui était déjà là, mais, ça, l’égo ne veut pas le savoir, il ne le regarde même pas. Il se nourrit de conflits et de rancœurs. Il nous fait croire que si notre vie ne nous convient pas, si nous ne sommes pas heureux, c’est à cause de nos parents, notre conjoint, nos enfants, nos collègues…
  • Il croit que le bonheur est dans l’avoir et le faire. Pour lui, l’être n’a que peu d’importance. Il cherche la reconnaissance, le gain. Il est d’ailleurs convaincu que s’il veut quelque chose, il devra le prendre à quelqu’un d’autre. Cela explique qu’il soit envieux, jaloux de la réussite des autres : pour lui, ce qu’ils ont, ils lui ont pris et il ne pourra plus l’avoir.
  • Il croit à la séparation, à l’isolement : il nous fait croire que nous sommes seuls, que les autres ne nous comprennent pas. Une de ses phrases favorites est « Oui, mais moi c’est pas pareil ! » Pour lui, on naît seul, on vit seul, on meurt seul, fin de l’histoire. Pas très réjouissant, et pas étonnant qu’il ait peur de la mort avec le peu de sens qu’il donne à la vie ! Ne lui parlez pas de foi, de connexion avec l’Univers, la Source ou Dieu : pour lui, tout ça, c’est de la foutaise pour les pauvres d’esprits. Lui, on ne lui fait pas, lui, il est intelligent et il a tout compris.
  • Il nous fait porter des masques : nous portons des blessures et plutôt que de les laisser voir au grand jour pour qu’elles puissent être guéries, l’ego nous fait porter des masques pour protéger nos blessures, pensant que personne ne s’en rendra compte et qu’elles finiront pas disparaître comme par magie. Au lieu, de ça, nos blessures deviennent de plus en plus suintantes et prennent de plus en plus de place.
  • Il joue la carte de la culpabilité : pour lui, nous sommes coupables. C’est là que nous voyons aussi que l’ego est rempli de contradictions : il nous fait croire que nous avons toujours raison et en même temps, il appuie sur le bouton de la culpabilité à chaque fois qu’il en a l’occasion. Il nous fait culpabiliser de ce que nous avons fait, pas fait, mal fait…
  • Il juge tout et tout le monde : il a un avis sur tout, même sur ce qu’il ne connaît pas. L’ironie du sort est que si il se permet de juger les autres, il ne supporte pas que cela soit réciproque ! Il ne tolère aucune critique et il est prêt à nous faire renoncer à nos rêves pour éviter le jugement des autres. Ce qu’il ne nous dit pas, c’est que le jugement que nous redoutons tant n’est pas celui des autres… c’est le nôtre !
  • Il joue la victime : il ne veut pas que nous prenions la responsabilité de notre vie, à 100%. Il n’est jamais à court d’excuses pour se justifier. « C’est pas de ma faute », « Je n’y peux rien » sont des phrases qu’il nous met souvent dans la bouche.

Cette liste n’est pas exhaustive ; elle représente quelques unes des failles dans lesquelles mon ego m’a poussée si souvent, tant qu’il était au pouvoir. Ce règne s’est soldé par beaucoup de souffrances inutiles pour moi et pour mes proches. Tant que ce règne a duré, j’ai été coupée de moi-même, de celle que je suis vraiment quand tous ces masques tombent. Suis-je en guerre contre mon ego ? Pas du tout, et ce serait lui donner encore énormément d’importance. Je le vois encore présent de nombreuses fois, c’est un chemin de lui faire quitter son trône ; un chemin qu’il n’est pas du tout consentant à faire ! Je sais aujourd’hui le reconnaître quand il s’exprime, je sais ne plus rentrer dans ce jeu destructeur. C’est un chemin de reconnexion à soi qui doit être entrepris avec beaucoup d’amour.
Passez en revue tous les points de l’article : vous saurez alors si votre ego est au pouvoir. La bonne nouvelle, est qu’un poutch est possible : vous pouvez le renverser ! 😉
Commencez pour le moment par le reconnaître dans tous les pièges que je vous ai partagés : c’est une première étape importante qui vous fera réaliser que vous n’êtes pas votre ego. Vous êtes bien plus que cela 😉
Si vous sentez au fond de vous que votre ego a pris trop de place dans votre vie et que vous voulez que les choses changent, MAINTENANT, vous pouvez vous inscrire à la journée « C’EST MAINTENANT QUE ÇA CHANGE » à Paris en septembre prochain. L’ego sera un de nos thèmes de travail.

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.

Pin It on Pinterest

Share This