Comment se pardonner une erreur ? 

Chacun de nous commet des erreurs plus ou moins importantes. Des erreurs qui nous donnent beaucoup de difficultés à tourner la page. Par le biais de cet article vous trouverez 7 pistes pour réussir à vous pardonner votre erreur.

Nous sommes tous humains et par définition nous ne sommes pas parfaits. Pourtant nous cherchons tous à l’être alors quand on fait un pas de côté, une bourde plus ou moins grande, on a souvent beaucoup de mal à se pardonner, à avoir de l’indulgence envers nous-même.

Pardonner aux autres c’est une chose, mais pardonner à soi-même en est une autre. C’est un défi qui est loin d’être évident. On a tendance à culpabiliser et je me suis d’ailleurs régulièrement trouvée dans cette situation. Je sais qu’en tant qu’être humain on fait tous des erreurs et qu’on a beaucoup de mal à ne pas y penser et à retrouver notre paix intérieure. Je souhaite donc vous donner toutes les pistes pour apprendre à vous pardonner.

1. Accepter son erreur

La première chose que je vous invite à faire pour réussir à vous pardonner, c’est d’accepter ce que vous avez fait. C’est un fait qui appartient au passé. C’est la seule réalité qui existe alors il est inutile de vous flageller. Acceptez votre erreur comme étant une information, un fait. Arrêtez de vous demander ce que vous auriez dû ou auriez pu faire, c’est une perte de temps et d’énergie. Accepter ne veut pas dire que vous validez votre erreur, mais simplement que vous en prenez conscience sans pour autant vouloir à tout prix revenir en arrière.

2. Accepter que nous sommes des êtres humains

Le deuxième point que je souhaite vous faire explorer c’est simplement d’accepter que vous êtes un être humain.

Travaillant sur le web, je peux vous dire que parfois je ne comprends pas tout ce qui s’y passe et il arrive que ça plante. Alors en tant qu’être humain, et qu’être émotionnel avant tout, nous faisons des erreurs et nous en faisons tous. Il n’y a pas que vous, tout le monde en fait. La seule différence est que certains n’en parlent pas. Personne n’est infaillible ou ni même devin. Effectivement si nous savions ce qui allait se passer, nous éviterions de commettre une erreur.

C’est important de vous accepter en tant qu’être humain. Vous êtes comme tout le monde et vous faites ce que l’on appelle « des erreurs ».

3. Arrêter de culpabiliser

Troisième point, nous sommes des champions et des championnes de la culpabilité. De ce fait, nous avons tendance à ramper devant la terre entière lorsque l’on fait une erreur, afin de nous faire pardonner et de la compenser. Mais ce n’est pas parce que vous avez fait une erreur que vous allez passer le reste de votre vie à demander pardon ! Ce que je vous propose, c’est de réparer votre erreur, si c’est possible, de prendre vos responsabilités. Si vous ne pouvez pas la réparer alors tournez-vous vers l’avenir, arrêtez de ramper et de culpabiliser.

4. Remettre l’erreur dans son contexte

Quatrième point, je voudrais que l’on retourne en arrière et que vous vous demandiez : en quoi est-ce que cette erreur est cohérente avec votre niveau de conscience à ce moment-là ?

Retournez en arrière au moment de cette erreur et posez-vous cette question. N’hésitez pas à noter votre réponse.

Oui c’est une erreur mais c’est cohérent par rapport à ce que vous viviez à l’époque. Par rapport à votre niveau d’éveil de conscience, à vos croyances et à la personne que vous étiez. Après plusieurs jours, mois ou années vous ne prendriez pas la même décision parce qu’aujourd’hui vous êtes différent.e, vous avez évolué. Peut-être que votre conscience est différente ainsi que votre vision du monde. Alors, si c’était à refaire vous ne referiez sans doute pas la même chose. Mais à l’époque où vous avez fait cette erreur, vous n’aviez pas toutes les informations que vous pouvez avoir aujourd’hui, vous n’étiez certainement pas la même personne.

C’est important car il est facile de juger les choses à posteriori. Mais au moment où vous avez commis cette erreur cela vous semblait certainement la chose la plus évidente à faire.

Juger son erreur dans son contexte

Alors oui quand vous voyez les conséquences vous vous en mordez les doigts. Mais si vous retourniez à ce moment sans avoir une vue de l’avenir vous feriez sans doute exactement la même chose. Ce qui est important c’est de ramener les choses dans leur contexte, car quand on les sort nous pouvons être une machine à jugement. Mais dans le contexte il y a des choses qui vous ont poussé à prendre cette décision, à faire ce que vous avez fait. Maintenant que vous avez peut-être évolué ou que vous voyez l’étendue des dégâts suite à votre erreur. Il est important de ne pas oublier qu’il y avait de la cohérence.

5. Ne pas reproduire cette erreur

Cinquième point, j’aimerais vous demander ce que vous allez mettre en place pour ne pas reproduire cette erreur. Parce que si vous avez mis des choses en place pour ne pas la commettre de nouveau, alors c’est gagné. C’est que vous en avez tiré un enseignement.

Nous faisons tous des erreurs sauf que certains en tirent des leçons et mettent des choses en place pour ne pas les reproduire. Alors que d’autres non, ils reproduisent donc sans cesse les mêmes erreurs. C’est à nous de choisir « notre camp » pour savoir quel comportement nous souhaitons adopter.

Avoir fait une erreur sans le vouloir c’est acceptable, mais ce n’est pas suffisant. Ce n’est pas parce que je porte mon fardeau et que je m’en veux éternellement que je l’ai réparé. C’est important de regarder avec beaucoup d’objectivité ce qui vous a amené à faire cette erreur.

Si c’était à refaire aujourd’hui, je ferai les choses différemment. Je prends pleinement mes responsabilités en mettant des choses en place, en regardant ce qui s’est passé en conscience et dans sa globalité pour ne pas que ça se reproduise.

6. En tirer un enseignement

Sixième point, rien que le fait de dire que c’est une erreur, c’est poser une étiquette. En tant qu’être humain on fonctionne en mode binaire : c’est blanc ou c’est noir, c’est bien ou c’est mal, c’est un succès ou c’est une erreur. Je crois de moins en moins à cela. Je crois à la voie du milieu, pour moi ce n’est ni blanc ni noir, mais gris.

Les québécois disent qu’il n’y a aucun flocon de neige qui tombe au mauvais endroit. L’idée, est de comprendre que si votre chemin est passé par là, c’est pour vous enseigner quelque chose. C’est la question que je veux vous poser et à laquelle je vous invite à répondre par écrit : « En quoi est-ce que cette expérience pourrait vous amener un enseignement, une leçon ? »

La leçon ça peut simplement être « ça, je ne le referai plus », donc quel est l’enseignement que vous en ressortez ?

Mieux se connaître

La deuxième question est : qu’est-ce que cet événement vous apprend sur vous ?

Aucun de nous n’est à l’abri de faire quelque chose de grave. Ce qui nous permet de nous rendre compte que nous n’aimons pas ce côté sombre de notre personnalité. Ce qui veut dire que nous sommes plus en accord avec notre côté lumineux. Parfois pour définir « qui je suis », nous avons besoin de côtoyer la partie de nous que nous ne souhaitons pas alimenter ou ni même laisser prendre de la place dans notre vie et dans nos relations. Alors qu’est-ce que cela vous apprend sur vous ? Et en quoi cela permet de mieux définir qui vous êtes aujourd’hui ?

Parfois ça permet simplement de découvrir qu’en tant qu’être humain nous ne sommes pas infaillible et ça peut amener davantage de tolérance envers les erreurs des autres. C’est un enseignement que nous pouvons tirer de nos erreurs.

7. Ne confondez pas ce que vous êtes et ce que vous faites !

Septième et dernier point, je vous invite à ne pas confondre ce que vous faites et qui vous êtes. Cela vous aidera à vous pardonner plus facilement vos erreurs. Ce n’est pas parce que je fais une erreur que je deviens une mauvaise personne. Souvent on prend ce raccourci, c’est-à-dire que lorsqu’on fait une erreur qui a un impact sur nous et notre entourage, on a l’impression que l’on est un.e moins que rien et que l’on ne vaut plus grand chose. La spirale descendante se met alors en place parce que je vais passer le reste de ma vie à m’en vouloir, à ne pas m’aimer et à me rejeter parce que j’ai fait une erreur.

En appliquant les 6 étapes que je viens de vous partager pour réparer vos erreurs vous vous responsabiliserez. Ce n’est pas parce que vous faites des erreurs que ça fait de vous une erreur. C’est important de le comprendre.

 » Ne confondez pas ce que vous faites et qui vous êtes ! « 

Nathalie MARTIN

On a été baigné là-dedans depuis notre plus jeune âge. J’ai une mauvaise note donc je suis nul.le, j’ai dit un mensonge donc je suis un.e menteur.se. On a été élevé dans ce processus qui est de poser des étiquettes sur nos actes et nos comportements, il est important d’en sortir.

Se tourner vers l’avenir

Vous pouvez être une belle personne, et vous êtes de toute façon une belle personne, même si vous avez laissé s’exprimer votre côté sombre à certains moments, mais on le fait tous en tant qu’être humain.

Vous êtes une belle personne à qui il arrive de faire des bourdes comme à nous tous. Et plus vous allez vous pardonner vos erreurs, plus vite vous allez pouvoir retourner vers votre avenir. Parce que lui il est à construire et il se construit maintenant grâce à vous.

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.

Pin It on Pinterest

Share This