strategie
  • Facebook
  • Twitter
  • Buffer
  • Google+
  • Pinterest
  • LinkedIn
  • Tumblr
C’est une des peurs les plus répandues dans le genre humain : chacun de nous a peur d’échouer, peur de se tromper. Pourquoi cette crainte est-elle si profondément ancrée en chacun de nous ?

Echec. Il est possible que le simple fait de prononcer ce mot provoque chez vous un malaise, une boule à l’estomac ! Et pour cause, nous vivons en permanence avec cette crainte. Alors, rassurez-vous, il n’y a rien qui cloche chez vous, vous êtes tout simplement humain ! Et pour bien comprendre ce que nous ressentons, il nous faut comprendre les sources de cette peur de l’échec. Les voici :

1. Nos parents nous ont grondés plus d’une fois pour nos erreurs : quelle était leur réaction lorsque vous cassiez un verre ? Vous disait-il que cela arrive à tout le monde, que cela leur arrive à eux aussi ? C’est malheureusement peu probable… Il y a fort à parier que aviez droit à des remontrances, voire à des généralisations, du style « de toute façon, tu ne fais jamais attention », ou encore « tu es maladroit ». Ce type de réaction nous a programmés à croire que quand nous faisions une erreur, nous n’étions plus dignes d’être aimés. L’erreur, l’échec, sont donc attachés à la peur d’être rejeté.
2. Notre système éducatif s’attache à relever les fautes, et ne valorise que trop peu les points positifs : je parle ici du système français (même si il tend à évoluer). Nous avons vécu notre scolarité dans le peur de nous tromper, et elle reste chevillée à notre corps.
3. Nous comprenons mal l’échec : nous pensons que lorsque nous menons une action, il y a deux options. Soit c’est une réussite, soit c’est un échec. C’est une erreur. L’échec est une étape qui mène au succès. Il suffit d’avoir en tête l’exemple de Walt Disney, de Thomas Edison et bien d’autres, qui ont connu de nombreux revers avant de rencontrer le succès.
4. Nous avons besoin de nous sentir importants, reconnus par les autres : ce que nous craignons dans l’échec, c’est le jugement des autres. Nous craignons en fait inconsciemment de ne plus être aimés par ceux qui nous entourent.
5. Nous vivons dans un fantasme de perfection : nous voulons que tout soit parfait dans notre vie : notre conjoint, nos enfants, notre travail… absolument tout doit être sous notre contrôle. Un échec est un coup de couteau dans cette apparente perfection, et nous le supportons très mal.

La peur de l’échec, si elle est naturelle, doit être surmontée, parce qu’elle est un frein à notre réalisation personnelle. Combien de choses n’avons-nous pas osé faire par peur d’échouer ? S’affranchir de cette peur, c’est se donner la permission de nous réaliser pleinement.

Et vous, que feriez-vous si vous n’aviez pas peur d’échouer ? Répondez ci-dessous, ce sera un grand plaisir d’échanger.

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.

Pin It on Pinterest

Share This