Qui suis-je?

nathalie martin
Nathalie Martin
Coach en éveil de conscience

Qui est Nathalie MARTIN ?

 

Qui suis-je ?... Voici une vaste question que chacun de nous est amené à se poser. Voici quelques clés essentielles de mon histoire pour comprendre qui se cache derrière « Nathalie MARTIN ».

Pour comprendre ce qui m’amène à être avec vous aujourd’hui sur ce site, il faut remonter en 2010.

Je suis alors enseignante de sciences physiques. J’ai un mari aimant, deux enfants adorables, une maison,…

 

TOUT. J’ai, sur le papier, TOUT pour être heureuse, mais…

Je ne le suis pas vraiment. Pas profondément.

 

En d’autres termes, je ne réussis pas à me sentir sereine : j’ai peur de perdre ce que j’ai.

Peur de demain, peur de la mort, la mienne et celle de mes proches,…

 

Ajoutez à cela le fait que je ne m’aime pas et que je n’ai pas confiance en moi.

Vous comprendrez alors le mal-être qui peut m’habiter.

 

Vous pourrez imaginer le vide intérieur que je ressens.

 

Une sensation de vide qui va, qui vient, que je réussis à faire taire parfois, mais qui revient, inlassablement.

 

Je suis d’une génération où l’on m’a dit que si je travaillais bien à l’école, j’aurais un bon travail, de l’argent. Je pourrais alors me marier, avoir des enfants (idéalement 2, un garçon et une fille !), une maison, une voiture…

 

Et là ! Ce jour-là, lorsque j’aurai coché toutes les cases de ce précieux modèle, je serai enfin HEU-REU-SE.

 

Seulement voilà, en 2010, j’ai tout cela, et cela ne suffit pas à me combler.

Je me sens vide de l’intérieur.

 

Alors je me pose des questions :

Comment trouver ma mission de vie ?

 

Qu’est-ce qui ne va pas avec moi ? Pourquoi est-ce que je ne réussis pas à être heureuse avec tout ce que j’ai ? D’où vient cette sensation de vide intérieur ?

 

Je ne trouve pas de réponse, jusqu’à ce jour du 18 octobre 2010.

 

Jour où la vie frappe violemment à ma porte…

 

En effet, mon père meurt brutalement à 59 ans, sans aucun signe avant-coureur.

 

Dès lors, c’est l’électrochoc pour moi. Je sombre dans un gouffre de souffrance, dont je crains de ne jamais ressortir.

D’autant plus qu’une peur me hante : celle de ne plus jamais être la « Nathalie MARTIN d’avant ».

 

Les étapes du deuil.

 

Progressivement, je franchis une à une les étapes du deuil (mettre le lien vers l’article sur les étapes du deuil de mon site) qui me touche.

 

De toute cette souffrance, naissent d’énormes prise de conscience :

 

En effet, je réalise que la vie est fragile et qu’elle peut prendre fin en un claquement de doigts.

 

Je réalise aussi et surtout, que le bilan de ma vie se fera à l’heure de mon départ. 

Dès lors une question me frappe :

 

 

Si tu devais mourir maintenant, serais-tu satisfaite de la trace que tu laisses ? 

 

La réponse évidente et immédiate est alors un grand NON…

 

Donner un sens à sa vie.

 

Je ne sais pas ce que je veux faire, mais une chose est sûre : je ne veux plus passer ma vie à avoir peur.

 

Je ne veux plus être une inconnue mal aimée pour moi-même.

Et je veux changer de travail : j’en ai assez du mal de ventre du dimanche soir. Maintenant, je veux une activité qui me fasse vibrer, qui me passionne.

 

C’est décidé : je veux donner un sens à ma vie.

 

Je veux une vie qui fasse du sens pour moi : je veux trouver ma mission de vie.

Mais comment la trouver quand on ne sait pas vraiment qui l’on est et que l’on se sent vide à l’intérieur ?

 

Je pars alors en quête de sens.

En quête de la « vraie Nathalie MARTIN ». Celle qui dort en moi, que je ne connais pas, et qu’il est temps de laisser vivre.

 

C’est alors que je réalise que ce que j’aime dans mon métier d’enseignante, c’est inspirer mes élèves à croire en eux, à se dépasser, et à refuser de croire à leurs limites.

 

Trouver sa mission de vie.

Je découvre ensuite que ce que j’aime faire avec eux, est un métier : le coaching.

 

Ça y est ! J’ai enfin trouvé ma mission de vie !

 

Je me forme au coaching pendant 18 mois.

Dès lors, je deviens boulimique de formations et de lectures : maîtrise des émotions, pleine conscience, méditation, neuroscience,…

 

Je suis encore aujourd’hui aussi passionnée par l’humain et par la Vie.

 

J’ai compris que derrière cette sensation de vide que j’ai ressentie pendant des années, se cachaient plusieurs opportunités :

 

  • Celle de ne pas me laisser m’endormir dans une vie qui manquait de sens.

 

  • Celle de redonner un sens à ma vie en trouvant ma mission de vie, et en apprenant à assumer pleinement qui je suis.

 

  • Celle d’ouvrir les yeux sur le fonctionnement de la Vie : moi, la cartésienne enseignante de sciences physiques, je me suis ouverte à un autre côté de la physique. Celui des énergies, de la physique quantique.

De tout ce que l’on ne voit pas et qui est pourtant bien réel. J’ai ouvert les yeux sur les lois qui régissent l’Univers et nos vies. J’ai alors quitté ma position de sceptique née, pour découvrir comment il est possible de s’appuyer sur la Vie, pour réussir plus facilement, et plus rapidement.

 

Je sais aujourd’hui que ma peur de ne plus jamais être la même « Nathalie MARTIN » était fondée : je n’ai, en effet, jamais plus été la même. Et j’en suis très heureuse !

 

Aujourd’hui, je peux dire que j’aime la femme que je suis.

J’aime ma vie.

 

Je suis remplie de gratitude pour ce que je vis, tout en étant consciente que je peux encore évoluer, et me déployer plus grand.

Je me sens pleinement connectée à moi-même, et à la Vie.

 

J’ose voir grand, poser des actions massives, courageuses, tout en me sentant profondément sereine.

 

Je ne vis pas pour autant que l’île des Bisounours !

La vie sait m’apporter des challenges, des claques. Mais je sais aujourd’hui que j’ai tous les outils nécessaires pour me réaligner en cas de coups durs.

 

Je sais que je suis la créatrice consciente de mon existence, et que le potentiel de cette vie est illimité, à condition que l’on sache s’y connecter.

 

Je sais aussi que je ne suis pas une exception, une espèce rare !

 

Je sais que je n’ai rien de plus que vous, et que si j’ai réussi à passer de cette sensation de vide, à une vie remplie de sens, tout le monde peut le faire.

 

C’est ce qui m’anime dans mon travail : aider le maximum de personnes à construire une vie remplie de sens.

 

Depuis 2013, je consacre donc ma vie professionnelle à créer des outils, des accompagnements, pour aider chacun de nous à accéder à la vie à laquelle il aspire.

 

Je veux impacter positivement le maximum de vies possibles.

 

La vie n’est pas un parcours du combattant, vide de sens. Elle est bien plus grande et joyeuse que cela, si on connaît les règles universelles qui la régisse.

 

Je crois profondément que le Monde ne peut plus attendre que chacun de nous prenne sa juste place.

 

Il est temps pour chacun de nous de créer sa vie, en conscience. Temps d’arrêter de croire à nos soi-disant limites. D’arrêter de nous saboter, de nous trouver des excuses et d’écouter nos peurs. Pour enfin devenir un créateur de miracles, dans tous les domaines de notre vie.

 

En découvrant la « Nathalie Martin » qui sommeillait en moi, je peux, et je veux, désormais vous accompagner pour que votre vie soit pleine de sens et d’abondance.

 

N’ayez plus peur de cette sensation de vide qui vous submerge parfois ! Derrière cet emballage se cache un cadeau inestimable : VOUS !

 

Il me tient à cœur d’aider le maximum de personnes à devenir les créatrices conscientes de leur vie.

 

Des créateurs qui avancent plus rapidement, plus facilement, et plus joyeusement, vers leurs rêves et leurs ambitions.

 

Au plaisir de faire ce chemin avec vous.

Nathalie Martin