[images style= »0″ image= »http%3A%2F%2Fnathalie-martin.com%2Fwp-content%2Fuploads%2F2017%2F04%2Fstockvault-missing-the-target182816.jpg » align= »center » top_margin= »0″ full_width= »Y »]
[images style= »0″ image= »http%3A%2F%2Fnathalie-martin.com%2Fwp-content%2Fuploads%2F2017%2F04%2Fstockvault-missing-the-target182816-3.jpg » width= »3000″ align= »center » top_margin= »0″ full_width= »Y »]
Nous pensons souvent que nous avons peur de l’échec, mais il existe une peur plus ancrée encore : celle de la réussite…
Dans cet article, je vais vous parler d’auto-sabotage.

C’est quoi au juste ?

C’est très simple : cela consiste à se saboter soi-même !

Curieux comme concept, me direz-vous !?

Je suis d’accord… et pourtant, ce phénomène est extrêmement répandu.

En effet, Nous pensons toutes avoir peur d’échouer. Notre égo se sert de cette peur pour nous faire renoncer à nos rêves… (oui, on peut compter sur lui pour ça, vous le savez bien ! 😉 )

En fait, nous sommes rongées par une peur plus profonde que celle d’échouer : nous avons peur de réussir.

Peur de réussir ? « Ah non, pas moi ! je fais tout ce qu’il faut pour réussir ! » me direz-vous peut-être.

Réfléchissons-y un instant : fermez les yeux et imaginez-vous en pleine réussite, dans tous les domaines de votre vie. Une réussite encore plus brillante que tout ce que vous auriez pu imaginer.
Quels sentiments, quelles sensations montent en vous à cet instant ?
Il est fort probable qu’ils ne soient pas tous agréables…
Pourquoi ?
Parce que souvent, dans notre modèle, nous avons peur, si jamais nous réussissions :

  • Que les autres nous jugent.
  • Qu’ils nous jalousent, nous envient.
  • D’être pourries par l’argent.
  • De nous retrouver isolée, de voir notre entourage changer.
  • De prendre vraiment notre place.
  • De nous retrouver débordée.
  • De perdre notre liberté.
  • De ne plus avoir de temps pour nos enfants.
  • De nous perdre nous-même dans ce changement.

 
Quand on voit la liste de nos peurs face à la réussite, on peut facilement comprendre qu’une partie de nous-même mette en place des stratégies pour garantir que notre réussite n’arrivera jamais.
Ba oui, l’auto-sabotage a un sens quand même ! On ne se fait pas mal, rien que pour se faire du mal ! Non, non, il y a une vraie stratégie là-dessous ! J
 
Maintenant que nous connaissons le sens du sabotage, voyons les stratégies que nous pouvons mettre en place pour parvenir à l’«insuccès » :

  • S’occuper de la vie et des problèmes des autres : quelle place les problèmes des autres tiennent-ils dans votre vie ? Êtes-vous sans cesse en train de vivre les soucis des autres ? Êtes-vous en train d’aider des gens qui ne vous ont souvent rien demandé ? Vous sentez-vous la responsabilité des sauver les autres ?
  • Créer du chaos dans sa vie : votre carrière est sur le point d’exploser, et comme par hasard, des problèmes de couple surgissent au même moment ? Vous filez le parfait amour, vous êtes sur le point de vous engager, et comme par hasard, c’est le chaos qui se déclenche au travail, ou avec vos parents ? Il se pourrait bien que, inconsciemment bien sûr (en tout cas jusqu’à aujourd’hui ! 😉 ), vous créiez le chaos pour faire diversion et ne pas vous plonger dans LE dossier prioritaire du moment.
  • Ecouter ses peurs : Nos peurs ne sont qu’un rideau de fumée pour nous empêcher d’avancer. Du moins, tant que nous leur laissons ce pouvoir. Notre réussite, et notre épanouissement se trouvent derrière cet écran.
  • Ne jamais prendre le temps de se demander ce que nous voulons : dans quel sens partir quand on ne connaît pas sa destination ? Compliqué n’est-ce pas ? Un moyen simple de ne pas partir en direction de notre épanouissement, est de ne pas prendre le temps de nous demander ce que nous voulons vraiment dans la vie. Ne jamais se poser pour se poser cette question « Qu’est-ce qui est important pour moi ? »
  • Compter sur le temps pour tout arranger : Un moyen simple de saboter notre succès, est de compter sur le temps pour changer les choses, surtout celles que nous n’avons pas le courage de régler ou de décider nous-même ! Le temps n’est pas un magicien. Nous le sommes !
  • Baisser les bras au moindre obstacle : l’adversité fait partie du chemin. Le moindre obstacle n’est pas nécessairement un signe qu’il nous faut reculer et tout stopper net ! Il peut être un test de foi en nous et en notre projet.
  • Se déconnecter de la joie : Oublier notre « POURQUOI ? », perdre de vue notre envie, notre joie de faire les choses, de réaliser un projet est un des moyens les plus sûrs de tuer notre enthousiasme. Et, lorsque celui-ci est mort, TOUT nous pèse, et la route devient lourde.
  •  S’endormir à coup de « moins pire » : C’est se laisser endormir par la routine, se raisonner en se disant que notre situation est « moins pire » que notre voisin, que ce n’est pas si terrible que ça et que nous pouvons tout à fait nous contenter de quelque chose qui ne nous convient pas vraiment. Nous trouvons ici tous les compromis que nous sommes capables de faire avec nous-même, juste pour ne pas prendre de risque. 
  • Ecouter nos excuses : Et Dieu sait qu’elles sont nombreuses !…
    • Je n’ai pas le temps.
    • Ce n’est pas le moment, avec la crise (qui dure depuis combien de temps déjà ? 😉 )
    • Je ne peux pas, j’ai des enfants.
    • Je ne peux pas, mon mari ne veut pas.
    • Je ne peux pas, j’ai les traites de la maison.
    • Oui, je sais, mais moi ce n’est pas pareil.
    • Je ne peux pas, je n’ai pas confiance en moi…
    • « Je connais quelqu’un qui a essayé, et cela n’a pas marché »
    • « On m’a dit que… »

Cette liste n’est bien sûr pas exhaustive, mais nous avons là quelques beaux spécimens très efficaces dans l’auto-sabotage ! 

  • Ne pas écouter notre intuition : Chacune de nous sait, au fond d’elle-même, ce qu’elle a à faire, à décider, à choisir, à agir. Notre instinct, notre intuition, nous le disent. Un des moyens les plus sûrs de ne pas réussir est de ne pas les écouter.

Nous avons fait le tour du TOP 10 des meilleurs moyens de nous auto-saboter.

Nous avons maintenant deux options possibles : continuer à utiliser ces saboteurs afin d’être certaine de briller moins que ce dont nous sommes capables, OU faire le choix, en conscience, d’arrêter de nous savonner la planche, pour enfin BRILLER ( oui, BRILLER ! Ce qui ne signifie pas brûler les autres, mais simplement rayonner de tout notre être sans avoir peur de leur faire de l’ombre) à notre juste mesure.

C’est cette seconde option que je nous souhaite à toutes.

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.

Pin It on Pinterest

Share This